La Passion Vintage

www.LaPassionVintage.net
 
AccueilRechercherS'enregistrerMusiquesConnexion

Partagez | 
 

 Odin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AquariusVintage
.
.
avatar

Messages : 10582
Date d'inscription : 29/12/2006
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Odin   Mer 6 Juil 2016 - 12:41


__________________________________________________________

Odin (オーディーン)




Dans la gamme Saint Cloth Series, la Robe d’Odin est à part. À l’image de la Cloth du Sagittaire Premium, elle n’est disponible qu’en forme Objet et n’est donc pas accompagnée d’une figurine (excepté pour sa réédition, comme nous le verrons dans cette fiche). Sa rareté en fait une pièce convoitée mais également une pièce copiée. Il faut donc être vigilant si l’on souhaite obtenir une pièce originale plutôt qu’une copie pirate. La fin de cette fiche s’attarde donc sur les manières de reconnaitre un Odin Bandai d’un Odin bootleg.

Un parcours semé d’embûches

Nos 5 héros de bronze, ainsi que leurs alliés, en ont bavé pour venir à bout de la menace représenté par l’anneau des Nibelungen. Tout d’abord, il a fallu vaincre un à un leurs 8 redoutables adversaires (les 7 Guerriers Divins ainsi que Bud d’Alcor). Tout cela afin de récupérer les saphirs d’Odin, dans le but de libérer Hilda de l’emprise de l’anneau à l’aide de l’épée d’Odin.




Cependant, une fois arrivé devant la statue d’Odin, non seulement Sorento leur a mis des bâtons dans les roues, mais surtout Hilda s’est avéré une adversaire féroce. L’un après l’autre, nos 5 chevaliers sont tombés.




Il aura même fallu les encouragements de Saga pour que Seiya ne perde pas courage. Et finalement, lorsque les saphirs ont été mis en place sur la statue d’Odin, ce n’est pas seulement l’épée de ce dernier qui est apparue, mais carrément son armure (sa Robe pour être précis), servant de piédestal à cette fameuse épée. Mais malgré cette protection et cette arme prêtant main forte à Seiya, Hilda n’en restait pas moins dangereuse. C’est donc Odin lui-même, par le biais de sa Robe, qui a incité Seiya à se relever et à continuer le combat.


Que d’obstacles, que de difficultés ! Mais au bout de ce calvaire, l’armure d’Odin a fait son apparition à la surprise générale. Sa présence favorise la protection du royaume d’Asgard.

Eh bien, à l’image de nos héros, les amateurs de figurines Saint Cloth Series doivent également subir un parcours du combattant afin d’obtenir la Robe d’Odin. À l’époque au Japon, lors de la 4ème campagne de cadeau de la gamme, il fallait tout d’abord acheter des figurines afin d’en récupérer le point situé à l’arrière de la boite (les figurines éligibles étaient les 5 Bronzes dans leur nouvelle armure, Marine de l’Aigle, Siegfried de Dhube et Syd de Mizar). Une fois fait, il fallait participer à un concours prenant place durant une période de temps limitée à 18 semaines (du 30 avril au 31 août 1988). Et enfin espérer être parmi les participants tirés au sort pour recevoir ce cadeau qu’est l’armure d’Odin. De plus ce cadeau était en nombre limité à 12600 exemplaires. Chaque semaine du concours un tirage au sort permettait de distribuer 700 exemplaires. Ce concours a été prolongé jusqu'au 30 septembre 1988, ce qui porte le nombre final à 15400 exemplaires de cette Robe d'Odin. Cette fois, les figurines éligibles dont on pouvait récupérer le point étaient les 7 Guerriers Divins et Bud d'Alcor. Précisons toutefois qu'il ne fallait pas avoir le point de toutes ces figurines, un seul point suffisait pour participer. Voici l'image du dépliant annonçant la prolongation de 4 semaines :


Toutes ces embûches ont fait d’Odin une pièce difficile à se procurer et rare. Depuis cette époque, certains exemplaires ont dû être cassés, perdus, incomplets, jetés, etc. En découle dès lors une rareté encore plus grande à l’heure actuelle. A fortiori si vous souhaitez l’obtenir en état neuf, c’est-à-dire dont les parties d’armures sont toujours attachées à leur grappe en plastique d’origine. On s’en doute donc, obtenir Odin au jour d’aujourd’hui n’est pas non plus un simple parcours de santé. Décidément, aussi bien Seiya et compagnie que les enfants d’alors et que les collectionneurs actuels éprouvent des difficultés à acquérir cette fameuse Robe d’Odin.


Prototype

Peut-on vraiment parler de prototype pour Odin ? Il a pourtant bien fallu en faire un pour illustrer les publicités faisant la promotion du concours. Donc si on regarde ces images, on peut remarquer qu’il n’y a aucun point de grappe visible (ce sont eux qui nous permettront de distinguer un Odin original d’une copie pirate plus loin dans cette fiche). A part ça, rien ne se distingue de la version finale. On remarquera que Bandai avait construit une statue d’Odin pour illustrer l’arrière des boites des Guerriers Divins, mais aussi pour illustrer les publicités, qu’elles soient au format papier ou télévisé.




Sur l’image de la publicité télévisée, visible ci-dessous, on remarque les explications qui annoncent la période de la campagne et le fait que 700 tirages au sort ont lieu chaque semaine pour un total de 12600 exemplaires au bout des 18 semaines. C’était avant la prolongation du concours.


Voici les settei (dessins préparatoires) de cette Robe d’Odin en forme objet puis portée par Seiya. On remarque qu’une cape avait été imaginée pour Seiya. Cette cape n’apparaitra pas dans les épisodes mais par contre on peut la voir dans le générique japonais lorsqu’on aperçoit Seiya et Siegfried qui se font face au pied de la statue d’Odin (que l’on peut voir dans la seconde image au tout début de cette fiche). Il faut savoir qu’au départ, selon Takao Koyama qui a travaillé sur la série à l’époque, les saphirs d’Odin et la Robe d’Odin n’existaient pas. Seule l’épée d’Odin (Balmung) avait été imaginée dans la première version du récit de la partie Asgard.





Guerrier Divin de Delta

Que vient faire Albérich dans cette fiche consacrée à Odin ? Mis-à-part le fait qu’il espère doubler tout le monde pour acquérir l’épée de Balmung, quel rapport peut-il y avoir entre ce Guerrier Divin de Delta et la Robe d’Odin ?


Le rapport qu’il y a entre les deux est que la Robe d’Odin est en fait un des croquis abandonnés pour la God Robe de Delta. On comprend dès lors bien mieux pourquoi cette Robe d’Odin possède autant d’angles et fait autant penser à un crystal (ou à une améthyste ?). Cette information a été révélée dans la Cygnus Box japonaise. Cette même Cygnus Box nous apprend que le design de Delta a été créé par Kōji Yokoi chez Bandai. On peut donc supposer que c’est également lui qui a imaginé le design de la Robe d’Odin.

Sachant cela, on peut maintenant comparer Delta et Odin et s’apercevoir qu’ils ont quelques points communs parmi lesquels un totem composé d’un buste posé sur un socle de base, ainsi que des pièces d’armures assez proches (ici on peut voir les protections des bras et des jambes, mais quand on y pense, le plastron et la ceinture sont aussi assez proches). Et si la God Robe de Delta avait eu une couleur plus proche de celle de l’animé, on aurait été encore un peu plus frappés par la ressemblance entre ces deux Robes.




On peut toutefois se demander si le casque d’Odin était bien celui imaginé pour Delta car sa forme peut faire penser aux ailes de corbeau qui ornent le casque de la statue d’Odin et qui font référence à Hugin et Munin, les deux corbeaux qui accompagnent Odin dans la mythologie.


Figurine et socle

Comme déjà dit plus haut, seul le socle est disponible et aucun personnage n’est présent avec cette armure. Il faudra attendre la réédition afin d’avoir un personnage de Seiya avec des vêtements bleus.




Quand on observe l’animé (que ce soit l’original d’époque ou Soul of Gold), la Robe d’Odin en jouet est plutôt fidèle. Il lui manque juste une petite gemme verte au centre du plastron.




Dans l’animé, Seiya endosse cette Robe d’Odin. Ou plutôt devrait-on dire que c’est la Robe d’Odin qui se place sur Seiya.










Rien ne nous empêche donc de faire de même avec nos figurines. Cette armure se place à merveille sur la figurine de Pégase V2 (New Bronze Cloth). Pour les photos un peu plus bas, le corps est celui du Phénix pour que la couleur des vêtements et des pieds soit plus adaptée.



Une fois la Robe d’Odin sur le dos, Seiya obtient de longues manches à l’image des Guerriers Divins. Bien entendu, aucune figurine Saint Cloth Series n’a de telles manches, ils ont tous les bras dénudé.




Si l’on s’attarde un peu sur certaines parties de la Robe d’Odin, on peut voir que les pieds sont dans la prolongation des jambières et donc dans le même style anguleux, ce que ne possède bien entendu pas la figurine puisqu’il s’agit ici des pieds de Ikki. L’arrière des jambières est aussi détaillé. C’est donc dommage que Bandai n’ait pas mis de protection pour l’arrière des jambes comme ils avaient fait pour le Sagittaire Premium.




Autre différence : le plastron arrière du jouet n’est pas aussi détaillé que dans l’animé.



Balmung :

On l’a dit, au départ la Robe d’Odin n’était pas présente dans l’histoire et seule l’épée devait l’être. Ceci souligne l’importance de cette épée et cette importance a été pensée dès le départ. C’est d’ailleurs l’objectif de nos héros : acquérir l’épée d’Odin. Albérich aussi cherche à l’obtenir. Bref cette épée est au centre des attentions et le sera également à la fin de cette fiche pour nous aider à déterminer si on a à faire à un Odin original de Bandai Japan ou alors à une contrefaçon.

Cette épée est nommée « Balmung ». Si l’on se réfère à la mythologie nordique, on peut trouver étrange que Balmung soit attribuée à Odin. En effet, Odin détient la lance Gungnir normalement et non Balmung. Est-ce que les concepteurs se seraient dit que c’est plus simple de détruire l’anneau avec une épée plutôt qu’avec une lance ? On note toutefois que Gungnir est cette fois l’arme convoitée dans Saint Seiya Soul of Gold.






En tout cas, Balmung permet à Seiya de contrer les assauts de l’anneau. La Robe d’Odin forme d’ailleurs un socle pour cette épée. Et c’est là qu’on peut imaginer que si la version finale du script a inclus cette Robe, c’est peut-être pour que Bandai ait une figurine supplémentaire dans ses jouets à produire. Quoi qu’il en soit, cette épée est bien présente avec le jouet alors que Delta n’a pas eu droit à la sienne et que Gamma n’a pas eu droit à ses haches.






On aura compris l’importance de cette épée dans l’animé. Et en figurine, lorsqu’on tombe sur un Odin en loose, c’est malheureusement une des pièces qui est souvent manquante. De plus, son manche est assez fin et peut donc se plier et s’abîmer si l’on ne fait pas attention en le plaçant dans la main d’un personnage.

Au final, Balmung permet de détruire l’anneau et ainsi libérer Hilda de son emprise. Celle-ci s’empare ensuite de Balmung pour implorer Odin et remettre les choses en ordre. Malheureusement pour nos héros, la fin de cette bataille marque le début d’une autre face à Poséidon cette fois.





Version japonaise (Jap)

Comme déjà expliqué précédemment, Odin n’était pas à vendre. Il fallait être parmi les chanceux tirés au sort afin de recevoir un des quelques exemplaires produits pour cette campagne cadeau. À l’image des précédentes campagnes consacrées au Sagittaire Premium et au Pope, la boite d’Odin est blanche avec du texte noir. On peut y lire qu’il s’agit de la Robe d’Odin (オーディーンローブ). Et en dessous, on y lit ceci プレゼントキャンペーン qui signifie « present campaign » qu’on pourrait traduire depuis l’anglais en « campagne cadeau ».

On retrouve une photo en noir et blanc de la forme objet d’Odin sur la face avant. Chaque flanc est d’un blanc immaculé tandis que la face arrière nous montre la notice de montage. Il n’y a donc aucune notice papier à l’intérieur de la boite.

Il faut souligner le fait que les grappes illustrées à l’arrière de la boite ne sont pas représentatives des vraies grappes plastiques contenues dans la boite. Il y a bel et bien 3 grappes avec des pièces dessus, mais elles ne sont pas agencées de la même manière. L’exemple le plus marquant est Balmung.

Autre remarque importante : bien que l’on voit une figurine sur la notice pour illustrer comment monter la Robe sur un personnage, il n’y a aucune figurine dans la boite. Il n’y a pas non plus de polystyrène pour accueillir les diverses pièces, d’où une difficulté d’avoir une boite en bon état puisque rien de solide ne lui permet de conserver sa forme.

On remarque aussi une petite contradiction avec cette notice : elle nous décrit que pour monter la forme Objet, le buste doit être tourné vers les jambières placées dans la base du socle. Les protections des avant-bras et des genoux se retrouvent donc sur la partie arrière du socle. Or lorsqu’on regarde la photo sur la face avant, c’est l’inverse qui est fait : les jambières sont dans le dos et les protections des avant-bras et des genoux sont à l’avant. Au final, chacun est libre de monter cette forme Objet dans le sens qu’il souhaite. Toutefois, l’animé nous montre que ce sont les protections des avant-bras qui sont à l’avant et non celles des jambes.

Et enfin, on signalera la présence dans la boite d’une feuille de papier avec du texte rédigé en japonais. Probablement une lettre de félicitations adressée à l’heureux participant ayant été tiré au sort.
(je tiens à préciser que les photos des grappes ci-dessous ne proviennent pas de moi. Si jamais l’auteur de ces photos passe ici, qu’il n’hésite pas à se manifester pour qu’il soit crédité)







Une fois les pièces retirées des grappes plastiques, on a droit à ceci. Notons au passage que les protections qui se fixent sur les genoux sont parfois mal interprétées par des acquéreurs qui placent ces pièces-là sur les biceps d’une figurine. La Robe d’Odin n’a pas de protection pour les biceps.


Une fois monté sur le socle pour réaliser la forme Objet, on peut très bien en retirer Balmung pour n’avoir plus que le socle qui fait office de fourreau.



Couleur :

La couleur de cette armure Jap permet à certains de la distinguer d’une copie pirate. En effet, la copie pirate est d’un bleu plus vif que l’original de Bandai qui tire plus vert le gris. Cependant, ce n’est pas un critère facile à distinguer comme nous le verrons en fin de cette fiche où nous détaillerons moyens de faire la différence entre un bootleg et un original.

Avec un Odin Jap de chez Bandai, la couleur n’est pas toujours identique d’un exemplaire à l’autre. Voici ci-dessous deux Odin Jap originaux. L’un est beaucoup plus gris que l’autre. Du coup, certains pourraient conclure hâtivement que le moins gris des deux est un bootleg or ce n’est pas le cas. Lorsqu’on les a en main, on se rend compte que le plus gris des deux est beaucoup plus usé que l’autre, ce qui pourrait peut-être expliquer cette couleur.


En tout cas, si vous pensez que c’est celui qui est le plus gris des deux qui est la norme alors regardez cette photo de 4 Odin Jap Bandai. On peut voir que sur les 4, c’est plutôt la couleur la moins grise qui est la moins courante. Tout cela pour dire que se baser uniquement sur la couleur ne permet pas distinguer aisément un boolteg d’un original. Pour connaitre les critères de différenciation, référez-vous à la fin de cette fiche.



Rééditions

Focalisons-nous maintenant sur Seiya brandissant Balmung en arrière-plan de cette photo. Il s’agit de la figurine disponible avec la réédition d’Odin. Cette réédition offre cette fois une armure métallique contrairement à l’original d’époque. Cette réédition apporte donc un petit plus par rapport à l’original d’époque du fait de cette figurine ajoutée et de ces pièces métalliques.



La réédition d’Odin sort vers la mi-août 2004 avec la seconde vague des figurines Asgard. On constate donc cette fois qu’Odin est bien en vente dans le circuit normal et n’est donc pas à gagner par tirage au sort. À ce titre, il possède une boite dans la lignée des Guerriers Divins et donc un blister pour placer les pièces et une notice de montage.  

La boite est d’un gris plutôt sobre qui se marie assez bien avec le bleu de la Robe d’Odin qui tire parfois sur le gris. Une différence marquante par rapport à l’Odin original est que Balmung a une pointe qui a été arrondie pour cette réédition. On note aussi que la base du socle ne possède plus aucun copyright lorsqu’on regarde en dessous de celle-ci.  












Vu la rareté d’un Odin original complet, une telle réédition est une aubaine pour ceux qui désirent posséder Odin dans leur collection. Malheureusement, le problème bien connu de la peinture qui s’écaille a encore fait une victime. Odin n’échappe pas à la règle et souffre de ces problèmes aussi bien sur les pièces plastiques que sur les pièces métalliques. Il est donc conseillé de vernir cette réédition si vous avez la chance de tomber sur un exemplaire en bon état.




Voici la réédition Brazil/Mexico qui ne souffre pas de ce problème de peinture. Par contre la couleur est plus foncée que la réédition HK que l’on vient de voir. Ces photos proviennent d’un site aux enchères, désolé pour cette mauvaise qualité.



Reconnaitre un Odin original et une contrefaçon :

Il arrive régulièrement de voir des faux Odin en vente. Ce sont des copies pirates, autrement dit des bootlegs et autres contrefaçons. Elles étaient fabriquées à Taiwan, d’où l’expression « bootleg Tai » ou « Odin Tai ». À l’opposé, on parle de « Odin Jap » quand il s’agit d’un original de Bandai Japan.

Tout d’abord, sachez qu’il y a déjà un tutoriel permettant de comparer une copie d’un original sur le forum. Vous pouvez le trouver en cliquant ici. Le tutoriel de Stapsy n'a plus toutes ses images, mais un peu plus bas dans le même topic, il y a d'autres comparatifs. Accédez-y directement en cliquant ici.

Ce qu’il y a de déroutant avec ces contrefaçons, c’est qu’elles vont même jusqu’à singer le copyright de Bandai sous la base du socle. Donc avoir « Bandai 1988 made in Japan » sous la base du socle ne veut pas forcément dire qu’on a un original vu que les copies pirates ont ça aussi. Comme on peut le voir sur l’image ci-dessous, aussi bien l’original que la copie ont un copyright « Bandai Japan » sous la base du socle. On note toutefois une légère différence : l’écriture de ce copyright est plus fine sur l’original de Bandai. On a donc une écriture plus épaisse sur la contrefaçon. Cela se remarque bien quand on compare le texte Japonais ou encore quand on compare le « 1988 » des deux bases.


De plus, les copies pirates ont aussi une boite blanche comme la Jap et les pièces sont également réparties sur des grappes plastiques comme la Jap. Mais là on a de quoi faire la différence. En effet, les grappes originales Jap et les grappes bootleg Tai sont différentes. Voici ci-dessous les grappes d’une copie Tai (si vous souhaitez revoir les grappes d’un original Jap, remontez dans cette fiche).


Pourquoi y a-t-il des flèches rouges sur cette image ? Simplement pour mettre en avant les principaux points de grappe qui nous permettent de bien distinguer un original Jap d’une copie Tai.

En effet, si l’on regarde les deux flèches situées à la base des deux pièces du buste du totem, on voit que ces deux pièces sont attachées à la grappe par l’une des deux tiges. Sur la figurine Jap, ce sont les deux autres tiges qui sont attachées à la grappe. Ce qui fait que lorsque le buste est monté, si on le regarde de face, on voit que la Jap a les points de grappe sur la tige de gauche tandis que celle de la copie Tai a les points de grappe sur la tige de droite (ça se voit bien dans le tutoriel de Stapsy cité plus haut dans cette fiche). Voici ci-dessous une image qui montre les points de grappe d’un Odin original Jap. Ces deux points sont bien sur la tige de gauche quand on regarde de face.


Autre différence : on voit deux flèches près des protections des cuisses sur la photo des grappes pirates. Ces deux flèches soulignent le fait que ces deux protections des cuisses sont attachées dans le même sens. Or sur l’original de Bandai Japan, ces deux pièces sont attachées dans un sens opposé. Ce qui fait que sur la copie pirate, les points de grappe sont situés du même côté sur les deux protections des cuisses, tandis que sur l’original Jap, les points de grappe sont situés sur des côtés opposés. Voici une photo qui montre deux paires de protections Jap. On voit bien que les points de grappes sont sur des côtés opposés. Si ça avait été une copie pirate, on aurait eu les points de grappe tous les deux du même côté (en l’occurrence à gauche quand on regarde de face). PS : le fait d’avoir mis deux paires sur cette photo permet de montrer des points de grappe coupés proprement (en bas) et des points de grappe détachés à la main en tournant les pièces (en haut).


Et le point le plus flagrant pour différencier un Odin orignal d’une copie bootleg est l’épée. Quand on regarde la grappe Tai, on voit une flèche vers la base du pommeau car c’est là que Balmung est attaché à la grappe de la contrefaçon. Il n’y a pas d’autre point de grappe pour cette épée pirate. Par contre, pour l’original de Bandai, il y a deux points de grappe. Il y en a un à base du pommeau comme pour la copie Tai, mais il y en a aussi un au niveau du losange qui débute la lame. On peut voir ces deux points de grappe avec la photo ci-dessous. Donc Balmung de chez Bandai a deux points de grappe tandis que la copie pirate Tai n’a qu’un seul point de grappe.


Ça c’était pour les principaux points de différenciation. Il y en a d’autres, et notamment le fait que la grappe pirate a deux espèces de petits ponts où sont attachés les pièces du plastron et les pièces de la ceinture. La version originale de Bandai n’a pas ces deux petits ponts.

En ce qui concerne la couleur, on a déjà vu plus haut que la version Jap de Bandai peut avoir des couleurs différentes. Mais la copie pirate a une couleur d’un bleu encore plus vif. Cette image nous montre un Jap à gauche et un Tai à droite. Comme on peut le voir, ce n’est pas avec des photos qu’on distingue aisément cette différence de couleur.


Et pour comparer avec les deux couleurs de Bandai Jap qu’on a pu voir, voici ci-dessous un socle Bootleg Tai encore en grappe à côté de deux totem Bandai Jap. On notera au passage le peu de soin apporté à cette grappe Tai : on peut voir des bouts de plastique qui en dépasse par endroit et on peut aussi voir que parfois certaines parties ne sont pas bien colorées comme sur la tige qui est entre les deux parties du buste.

Cette photo ne permet pas vraiment de bien distinguer cette différence de couleur. C’est bien plus visible en vrai. Du coup, pour tenter de donner une idée, la seconde photo n’a pas mis le focus afin d’avoir une photo floue. Et là on distingue mieux les couleurs. On a bien une des 4 Jap qui est plus grise que les 3 autres, mais on a surtout la grappe Tai qui est d’un bleu plus vif que le reste.



Bootleg Fullmetal :

Il existe une autre copie pirate de la Robe d'Odin. Il s'agit de celle nommée "Fullmetal". Comme son nom l'indique elle est entièrement en métal. Le Pope et le Sagittaire Premium existent également dans cette version dite "Fullmetal". Vu que toutes les pièces sont en métal, le poids se fait bien ressentir.

La particularité pour ce Odin Fullmetal c'est qu'il existe en 3 couleurs différentes : une bleue, une dorée et une noire. La boite reste pourtant identique pour chacune de ces couleurs, c'est donc impossible de dire la couleur qui est dedans rien qu'en regardant la boite.

Pourquoi ces 3 couleurs? La bleue est la couleur légitime. Après ça, la dorée et la noire ont surement été créées pour surfer sur la rareté et la flambée des prix des chevaliers noirs (Balck Saint) et des mémoriaux qui sont dorés.




Ci-dessous, la version Fullmetal est à gauche lorsqu'on regarde la photo de face. On peut constater que le dessous de la base du socle est coloré, et il ne s'agit pas de plastique mais bien de métal.




À l'époque où ces bootlegs sont sortis, on se demandait bien à quoi correspondaient ce Odin noir et ce Odin doré. La réponse est simple : à rien du tout. Mais depuis lors, l'animé "Saint Seiya - Soul of Gold" nous a montré Aiolia revêtant la Robe d'Odin en version dorée. Bref ce bootleg en couleur dorée était précurseur sans le savoir.






__________________________________


J’espère qu’avec tout ceci, vous ne vous ferez plus avoir lorsque vous souhaiterez acheter un Odin. Et pensez à aller voir le tutoriel cité précédemment.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.LaPassionVintage.net
 
Odin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vos impressions sur la Myth Cloth de Seiya-Odin
» moulages de mon custom odin cloth myth
» La mort d'Odin
» Odin (Sortie Décembre 2009)
» armure d'odin custom par third party company

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Passion Vintage :: Le coin vintage bandai 86 :: Figurines Guerriers Divins-
Sauter vers: