La Passion Vintage

www.LaPassionVintage.net
 
AccueilRechercherS'enregistrerMusiquesConnexion

Partagez | 
 

 [Fanfiction] Divinity

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Wolfen
Fanatique de goodies
Fanatique de goodies
avatar

Messages : 1621
Date d'inscription : 19/08/2007
Age : 36

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Mar 16 Sep 2008 - 17:22

Citation :
Calypso

"Quel combat fantastique! Qu'en penses-tu Shaina?"

Celle qui s'exprimait ainsi se nommait Calypso. Habillée d'une simple tenue d'apprentie, elle était l'élève la plus prometteuse de Shun. Comme toutes ses congénères, elle portait un masque pour montrer qu'elle ne se considérait plus comme une femme, mais comme un chevalier à l'égal d'un homme. D'ailleurs, une grande partie des aspirants-chevaliers étaient composés de femmes; certains disaient que c'était June qui les avaient recrutés; d'autres, au contraire, pensaient que c'était Shun qui désirait une plus grande place des femmes chevaliers dans l'armée d'Athéna. Quoiqu'il en soit, l'entraînement était le même pour les deux sexes et chacun s'entrainait durement pour mériter une armure.
Calypso était d'origine des Caraïbes, de la Jamaique pour être plus précis. Son teint hâlé se mariait très bien avec ses longs cheveux roses. Elle fût l'une des rares apprentis de maître Albior qui avait survécu à l'attaque de l'île d'Andromède; et depuis ce jour fatidique, elle se promit de s'entrainer dur afin que cette tragédie ne se reproduise plus. Malgré qu'elle soit orpheline dès sa naissance et qu'elle vit la plupart de ses compagnons mourir durant ce jour fatidique, elle gardait sa spontanéité et sa bonne humeur. Cette attitude plut tout de suite à Shun qui décida de la prendre sous son aile et lui préconisa un entraînement spécifique. Cela paya, car elle fit des progrès extraordinaire en quelques mois. Shun ne douta pas un instant qu'elle obtiendrait son armure rapidement.

Shaina grogna une affirmation sans vraiment s'appesantir sur la question.

Dès son arrivée sur l'île d'Andromède, Calylpso prit tout de suite Shaina d'affection; et malgré sa mauvaise humeur du début, Shaina accepta facilement sa compagnie, et elles devinrent vite inséparable. Certains s'étonnaient de cette amitié, car elles étaient tellement dissemblable, c'était comme le jour et la nuit: Calypso la joyeuse et Shaina la taciturne.

Aujourd'hui était un grand jour pour les apprentis, car Shun et June voulaient tester leurs aptitudes pour voir si leurs entrainements avaient portés leurs fruits et si ils méritaient d'obtenir leurs armures. Beaucoup savaient d'avance qu'ils allaient faillir au test car ils ne se sentaient pas prêt, mais ils acceptaient avec plaisir cette épreuve pour montrer que leurs enseignements n'étaient pas vain. Golgoth avait passé le test avec sucés, puis cela serait au tour de Calypso, puis de Alya, de Mouktar et des autres.

Calypso attendait que Shun l'appelle avant de passer le test, et pendant ce temps, elle discutait avec Shaina:

"Je ne voudrais pas te blesser avec cette question, mais cela me turlupine depuis un certains temps et je voudrais que tu me promettes de ne pas te fâcher. D'accord?
_ Que veux-tu savoir?
_ Depuis que tu es arrivés ici, je remarque une certaine, comment dire, raideur envers maître Shun. Il s'est passé quelque chose de grave entre-vous?"

Shaina la regarda longuement à travers son masque, comme si elle tentait de la sonder, puis lui répondit:

"Non, pas vraiment. Disons que seul mon orgueil en a prit un coup. Mais ce n'est pas la faute de Shun, j'ai juste certaines choses que j'ai encore du mal à accepter, mais je pense que cela s'atténuera au fil du temps.
_ Ouf! Tu me rassures. Je sais que Shun t'apprécies et qu'il te doit beaucoup.
_ Comment cela?
_ Il m'a raconté comment tu lui a sauvé la vie durant la bataille d'Asgard contre Bud, et il t'en est réellement reconnaissant. A l'entendre parler, c'est comme si il avait une dette envers toi.
_ Il t'a dit cela? Tu es sérieuse?" demanda Shaina éberluée.

Calypso hocha la tête, et avant que Shaina ne dise quoique ce soit, Shun appela Calypso:

" Calypso! Tu peux venir s'il-te-plaît?
_ Oui maître Shun (puis à Shaina) Excuse-moi, il faut que j'y aille."

Puis elle laissa Shaina qui ne sût quoi répondre.

***


« Je vais voir les progrès de ton élève dont tu me vantes les mérites.
_ Tu vas voir, tu ne vas pas être déçus
_ Oh! Je n’en doute pas une seule seconde »

Et sur ces mots, June quitta Shun , et en croisant Calypso, elle lui dit:

« Surtout ne le ménage pas »

Et elle partit s’installer à côté de Shaina.

« Tu es prêtes Calypso?
_ Prête.
_ Bien. Voyons d’abord ta rapidité. Je t’attends »

Sur ce, il lui fit un geste de la main pour lui dire d’approcher. Calypso ne perdit pas une seule seconde et se précipita sur lui: elle lança une multitude de coup très rapide, tellement rapide que l’œil d’un être humain n’aurait pas pût percevoir, seul des chevaliers pouvaient le faire.
Shaina observa attentivement les coups que portaient Calypso.

Impressionnant, Calypso atteint facilement Mach 1 sans trop se fatiguer, et elle pourrait facilement atteindre Mach 2 si elle le voulait.

A travers son oeil exercé à voir ce genre d’affrontement, Shaina pouvait facilement observer les moindres coups de son amie, et en se concentrant un petit peu plus, elle avait l’impression de les voir au ralentit.

Droite, gauche, droite, gauche. Soit Shun les évitait facilement, soit il bloquait les coups de son élève avec ses mains; et cela sans faire d’effort. Calypso tenta quelques feintes, mais cela ne perturba nullement Shun qui arrivait à prévoir le moindre de ses coups.

Attendez voir maître Shun. Je vous réserve une petite surprise.

Et soudain, elle lança un coup de pied retourné. Tous furent surpris, même Shun qui eut le temps de se protéger avec ses avants bras devant son visage. Le coup fût si puissant qu’il recula de quelques centimètres.

« Bien calypso. Je vois que tu as retenu la leçon. Rapidité et prise d’initiative! C’est excellent. Voyons voir l’esquive maintenant. Tu es prêtes.
_ Toujours.
_ Alors allons-y. VAGUE DE TONNERRE! »

Shun lança sa chaîne en direction de Calypso, celle-ci tenta par tous les moyens de les éviter: elle sauta, se contorsionna, fit des manœuvres inimaginables pour le commun des mortels. Sa façon d’éviter la chaîne était extraordinaire: elle faisait cela avec grâce.
Elle fit des sauts acrobatiques, se réceptionna sur ses mains, se permit de faire une roue; et malgré la complexité du mouvement de la chaîne d’Andromède, Calypso arriva sans mal à s’approcher de Shun. Et lorsqu’elle se trouva à quelques mètres de Shun, elle arma son poing, quand soudain l’autre extrémité de la chaîne - celle possédant un bout rond - surgit devant elle. Elle ne prit pas le temps de réfléchir, seul son instinct lui préconisa la marche à suivre: elle s’agenouilla et se cambra vers l’arrière. Du fait de la vitesse de sa course, ses genoux trainèrent les quelques mètres qui la séparait de Shun, laissant derrière un sillon sur le sol et évitant ainsi de quelques millimètres l’assaut de la chaîne nébulaire, et du doigt toucha la jambe de Shun.

« Touché! »

Le silence s’installa un moment, Shun la regarda avec étonnement, mais sa surprise fût éphémère et ne pût s’empêcher de sourire.

« Bien joué Calypso! C’est au-delà de mes espérances. Tu as fait d’énorme progrès.
_ C’est grâce à vous et à maître Albior que je dois cette réussite.
_ Et grâce aussi à te capacités. » termina Shun.

En lui disant cella, il lui tapota l’épaule.

« Maintenant, montre moi. »

Et d’un geste du doigt, il lui montra un énorme rocher. Calypso s’approcha et concentra son cosmos, et quand elle se sentit prête, elle lança son attaque:

« SWELL BREAKER!! »

Son poing se précipita sur la cible et une secousse retentit: le rocher se brisa en mille morceaux, et des fragments volèrent un peu partout.

Incroyable, pensa Shaina, c’est réellement impressionnant. Elle sait cacher son jeu. Elle possède une telle puissance, et je suis persuadé qu’elle pourrait faire mieux encore.

June se leva pour se diriger vers le maître et son disciple, et Shaina fit de même. Elles félicitèrent Calypso pour ses progrès :

« Tu as été formidable, lui dit June, tu auras bien mérité ton armure.
_ Je suis réellement impressionné par tes prouesses. Continue dans cette voie.
_ Merci Shaina, et merci maître June, mais c’est surtout à l’enseignement de maître Shun et feu maître Albior que j’ai pût atteindre ce stade.
_ Alors félicitation Monsieur le professeur » dit June en taquinant Shun.

Ce dernier se sentit un peu gêné, et June ne pût s’empêcher de rire devant son air ahuris, tandis que Calypso tenta tant bien que mal de se retenir.

June se reprit et s’adressa Shun:

«Bon je vais te laisser. Je vais faire passer le test aux autres élèves.
_ Tu commences par qui?
_ Je vais commencer par Alya. »

Shun sembla réticent en entendant ce nom:

« Méfies-toi, elle est assez… (il chercha ses mots) imprévisibles.
_ Ne t’inquiète pas, je serais sur mes gardes. Et puis avec Golgoth, ce n’était pas de la gnognotte non plus.
_ Certes, mais il arrive à contrôler sa force; tandis qu’Alya non. Calypso, je souhaiterais que tu accompagnes June.
_ Bien maître Shun.
_ June, j’ai confiance en tes capacités, mais avec Alya, je préférerais être prudent » dit-il en la tenant par les épaules.

June lui tapota une de ses mains:

« Je comprends tout à fait, mais je suis sûr que tout va bien se passer.
_ Je l’espère…
_ Bon, ce n’est pas tout ça, mais mes élèves vont s’inquiéter. Shaina, je te laisse; n’en profite pour abuser de lui.
_ Quoi?!! Comment??!! »

June, Shun et Calypso ne purent s’empêcher de rire devant la réaction de Shaina.

Lorsque June et Calypso soient hors de portée de vue, Shaina fit une remarque à Shun:

« Vous savez que lorsque Alya est, comment dire, en transe; Calypso ne sera d’aucune aide, même si je ne doute pas une seule seconde de ses capacités . Vous savez qu’il n’y a qu’une seule personne pour la calmer.
_ Je sais… mais ce sera une sorte d’épreuve pour toutes les deux. »

Ils se regardèrent un long moment, puis Shun retourna à l’aire d’entraînement, suivi par Shaina.

Pour le personnage de Calypso, je me suis largement inspiré de ce fanart, tiré lui-même d'une fanfiction:



Je n'ai pris que les informations sur ses origines et ses attaques, inspiré de ce site: http://membres.multimania.fr/trancer3d/fichespersos/calypso.htm

J'espère que les auteurs ne m'en voudront pas pour cet emprunt. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://pocket-terreur.over-blog.com/
AquariusVintage
.
.
avatar

Messages : 10617
Date d'inscription : 29/12/2006
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Mar 16 Sep 2008 - 21:20

J'imagine qu'ils ne t'en voudront pas Wink
Si c'était moi, je serais plutôt ravi que qqun se servent de mes idées.

Peut-être que tu peux trouver de l'inspiration ici (il y a déjà le même perso que le tiens, mais sur un autre fanart) :

http://forum.animecdz.com/index.php/topic,8113.msg203536.html#msg203536

Pour ta fanfic, je n'ai pas encore lu tout ce que tu viens poster.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.LaPassionVintage.net
Wolfen
Fanatique de goodies
Fanatique de goodies
avatar

Messages : 1621
Date d'inscription : 19/08/2007
Age : 36

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Mer 17 Sep 2008 - 18:07

Merci AquariusVintage, cela permettra d'étoffer mon histoire. Wink

Citation :
Alya

Alya était originaire du Brésil, dans un petit village d’Amazonie. Orpheline dès sa naissance, ce fût le prêtre du village qui l’éleva comme sa propre fille, ce dernier combattait fortement la déforestation de la forêt amazonienne, le dernier poumon de la planète, mais il fût tué par les hommes de main d’un promoteur immobilier. Depuis ce jour, Alya sentit la colère monter en elle et décida que la mort des responsables étaient la seule solution: la mort comme réponse à la mort, telle était sa devise. Une nuit, elle s’introduisit dans le camps de ceux qui étaient responsable de la mort de son mentor et fit un carnage. Ceux qui survécurent à son premier assaut tentèrent de l’éliminer à l’aide d’armes à feu, mais sans le savoir réellement, elle acquis la connaissance du cosmos, évita toutes les balles et tua les survivants. La haine lui avait permis d’utiliser la cosmo-énergie.
Après ce massacre, elle disparut sans laisser de traces.
Ce fût Ikki qui la trouva, errante dans la forêt, totalement désemparé, perdue dans sa propre folie. Elle attaqua le chevalier du Phénix sans crier gare, mais ce dernier la maîtrisa facilement. Il lui fit comprendre qu’il connaissait ce sentiment de haine qui était en elle, mais qu’il fallait le canaliser, et qu’il était prêt à l’aider pour cela. Il lui laissa une semaine de réflexion, et lorsqu’il revint pour avoir sa réponse, elle accepta sa proposition. Il lui apprit donc à canaliser cette haine, puis lorsqu’il sentit qu’elle était prête, il l’emmena sur l’île d’Andromède afin de suivre l’entraînement de son frère. Shun accepta de l’entraîner, aidé de cela par June, et malgré ses moments de folie, elle fût une élève prometteuse.

Lorsque June voulait tester ses compétences, elle trouvait Alya en train de s’entraîner avec Mêtis; cette dernière, malgré ses talents de combattantes, manquaient de confiance en soit, et June était étonnée de la voir avec Alya qui était son exact opposée au niveau du caractère.

« Alya? Peux-tu venir? C’est le moment de ton test.
_ Bien Maître June. »

Alya cessa son entraînement avec Mêtis et se dirigea vers June. Le chevalier du Caméléon prit dans sa main droite la poignée de son fouet tandis qu’elle enroulait autour de sa main gauche la lanière. Alya décrocha son fouet qui était à sa ceinture et fit un geste du poignet pour le dérouler, un claquement sinistre retentit dans le canyon et tous les apprentis s’arrêtèrent pour observer le duel entre June et Alya. Le fouet d’Alya était beaucoup plus long que celui de June, mais cela n’inquiéta pas outre mesure June qui maîtrisait beaucoup mieux le sien.

Soudain Alya poussa un cri et se précipita vers June tout en faisant claquer son fouet, et lorsqu’elle fût à bonne distance, elle le lança vers June. Cette dernière l’esquiva et fit enrouler la lanière du fouet son élève autour de son poignet. Alya tenta de tirer vers elle, mais elle n’eut pas le temps, car June courut vers elle et lança son fouet vers elle. Alya esquiva et prit la lanière de la même manière que June, mais elle fût dérouté lorsque cette dernière sauta par dessus-elle, l’entraînant ainsi vers l’arrière. Alya chuta lourdement et lâcha son fouet par la même occasion.

Il y eut un long silence, puis June s’approcha vers Alya, toujours étendue sur le sol , et lui lança son fouet:

« Il te manque encore l’expérience du terrain. Il ne suffit pas d’imiter son adversaire, il faut aussi le surprendre. (puis lui tournant le dos) Etonne-moi. »

Alya éructa de rage, prit son fouet et se releva précautionneusement. June sentit de la tension dans l’air et cela ne lui plaisait pas. Brusquement, elle entendit une sorte de cri de guerre dans son dos, et lorsqu’elle se retourna, elle vit Alya foncer vers elle. Elle n’eut pas le temps de faire un geste qu’elle reçut un uppercut dans l’abdomen qui l’envoya à quelques mètres. Elle fût à moitié sonnée par ce coup, et lorsqu’elle retrouva ses esprits, c’était pour voir Alya par-dessus-elle lui préparant un coup de pied en l’air. Elle eut le temps de l’éviter grâce à ses réflexes, laissant ainsi un grand trou béant dans le sol, mais ne pût arrêter les multiples coups de poing d’Alya: elle en reçut de nombreux dans l’abdomen avant de terminer par un crochet du poing au visage.

Elle n’est plus dans son état normal
pensa June, sa folie a pris part sur sa raison. Il va être difficile de la sortir de cet état. Soit, je n’ai plus le choix. Aux grands maux, les grands remèdes.

June se prépara au prochain coup d’Alya , prêt à utiliser l’un de ses coups spéciaux. Elle vit cette dernière se précipiter vers elle, quand soudain un cri retentit:

« PAR LE DARD DE L’ABEILLE!! »

Mêtis donna un violent coup de pied au visage d’Alya qui s’écroula par terre.

« Qu’est-ce qui te prends Alya ? Tu risques de blesser Maître June. Resassis-toi! Tu n’es pas dans ton état normal. »

Alya se releva, grognant quelque chose, puis, furieuse, s’adressa à Mêtis:

« Mêles-toi de tes affaires gamines. Mais si tu insistes tellement, je vais te donner une leçon qui va te faire comprendre ton erreur de t’être interposée »

Sa voix était différente, plus dure, comme si quelque un d’autre était en elle. Mêtis se mit en position d’attaque, et même si elle ne se sentait pas de taille face à son adversaire, elle tenterait le tout pour le tout.

Calypso tenta d’intervenir, mais June l’en empêcha. Calypso ne comprit pas tout de suite, jusqu’à ce que June lui fit un signe de la tête pour lui montrer ce qui se trouvait derrière Alya. Calypso comprit alors la réaction de June et décida de ne pas intervenir.

Alya prépara son fouet et le lança vers Mêtis, quand soudain la lanière fût retenus par quelque chose… ou quelque un.

« Qui ose…? » commença Alya en se retournant.

Elle n’eut pas le temps de faire quoique ce soit, qu’une main se posa sur son épaule et la plaqua sur le sol.

« Cela suffit Alya. »

Elle tempêta de colère, mais elle ne pouvait rien faire dans cette position, puis elle cessa de se débattre et s‘évanouit. Lorsqu'elle réouvrit les yeux, elle vit le visage de Golgoth. Elle commença à se relever et regarda ses mains, avant de s’adresser à Golgoth:

« Mon dieu! Qu’ai-je fait? Je suis retombé sous l’emprise de la colère, n’est-ce pas?
_ Oui, malheureusement. » dit tristement Golgoth.

Alya s’agenouilla et se prit la tête dans ses bras:

« Pourquoi? Pourquoi? POURQUOI? »

June posa une main sur son épaule:

« Ce n’est rien Alya. Personne n’a été blessé.
_ Je ne suis pas digne d’être un chevalier d’Athéna, et encore moins d’être votre élève. Ma place n’est pas ici. Je ne suis pas digne de confiance.
_ Ne dis pas de sottises. Ce n’est pas pour rien qu’Ikki ta choisi, et nous avons confiance en toi.
_ Mais j’ai failli vous tuer!!! Je n’arrive même pas à me contrôler.
_ Il faut donc pour cela que tu continues à t’entraîner pour contenir toute cette rage qui est en toi. Je suis sûr que tu arriveras à canaliser toutes cette énergie. Ne perd pas espoir. »

Un long silence s’ensuivit, et seul le vent se fit entendre.
June lui tendit la main, et après un moment d’hésitation, Alya la lui prit pour se relever.

« Va te reposer, tu en as bien besoin. »

Alya hocha tristement la tête et se retira dans ses quartiers, mais au bout de quelques mètres, elle se retourna:

« Maître June?
_ Hmmmm?
_ Pardon et.. merci. »

Puis elle partit sans demander son reste.

« Merci Golgoth d’être intervenu. Tu es la seule personne sur cette île qui arrive à la calmer ainsi.
_ Il était normal que j’intervienne.
_ Mais dis-moi: qui t’as prévenu de ce qui se passait? Aucun élève n’a eut le temps de réagir pendant cette confrontation.
_ C’est Toki qui m’a prévenu. »

Et d’un geste de la tête, il montra un homme élancé avec des cheveux blancs qui se tenait un peu à l’écart des autres élèves.

Pour Alya, je me suis inspiré de ce fanart:

Revenir en haut Aller en bas
http://pocket-terreur.over-blog.com/
Wolfen
Fanatique de goodies
Fanatique de goodies
avatar

Messages : 1621
Date d'inscription : 19/08/2007
Age : 36

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Jeu 18 Sep 2008 - 17:35

Citation :
Shaina

Shun et Shaina se mirent face à face et en position d’attaque.

« Prête? »

Shaina opina de la tête.

« Alors, c’est parti! VAGUE DE TONNERRE!!! »

La chaîne se précipita vers Shaina et celle-ci l’évita facilement. Shaina courut à la rencontre et prépara son attaque, mais elle reçut l’autre extrémité de la chaîne qui la frappa au niveau du menton, ce qui la fit virevolter en l’air; mais elle se réceptionna sur ses mains et fit un triple salto arrière pour être hors de portée de sa chaîne.

Elle se massa le menton avant de reprendre son attaque. Shun relança sa chaîne, mais cette fois-ci, Shaina l’évita d’un saut et courut à toute vitesse dessus pendant que la chaîne était tendu. Shun comprit ce qu’elle voulait faire, et d’un mouvement de poignet, détendit la chaîne. Shaina fût déstabilisé, mais se rattrapa en maintenant la chaîne, Shun lui lança 10000 volts et elle le reçut de plein fouet. Malgré la douleur, Shaina lança son Thunder Claw sur cette même chaîne, et les deux attaques électriques combinées provoqua un choc puissant qui les propulsa tous les deux en arrière.

Shaina fût la première à se relever et utilisa son Sander Crow contre Shun qui l’évita de justesse.

« TEMPËTE NEBULAIRE!!! »

L’attaque de Shun la propulsa en arrière de plusieurs mètres et tomba lourdement en arrière.

OK, tu veux jouer à ça. On va voir qui est le plus fort à ce jeu…

Elle fit brûler son cosmos au maximum, et Shun l’observa attentivement.

Bien Shaina, continue comme cela… Tu es sur le chemin du septième sens, ne t’arrête pas en si bon chemin.

En pensant cela, il prépara sa défense.

Effectivement, comme il le pensait, et après avoir suivi les enseignements de Shun, Shaina atteint la voie du septième sens.

« Goûte-moi ça: Par la Morsure du Cobra!! »

Elle propulsa son poing vers Shun, et ce dernier avait l’impression qu’un énorme cobra se dirigeait vers lui, tous crocs dehors. Il posa sa main sur le sol, paume ouverte, et un champ d’énergie apparût autour de lui. Le choc fût foudroyant: un éclat de lumière apparût sur l'air d’entraînement. Shaina, contrairement à la dernière fois, maintenait son attaque, tandis que Shun peinait pour maintenir sa défense. Tous deux tenaient les yeux fermés et serraient les dents. Shaina, sentant que la protection de Shun commençait à céder, augmenta encore plus son cosmos afin que son attaque soit plus puissante. Shun savait qu’il ne tiendrait pas longtemps dans cette position et que sa défense ne tiendrait pas le coup très longtemps non plus. Il murmura quelque chose quand soudain l’attaque de Shaina, ainsi que le champ de protection, se dissipèrent et laissèrent derrière des étincelles comme si une étoile avait explosé en une milliers de particules.

Shaina fût surprise de ce phénomène et recula d’un pas. Shun poussa un soupir de soulagement et ouvrit les yeux.

« Bien joué Shaina. Tu es allé au-delà de mes espérances. Tu as atteint le Septième sens et tu as sût le contrôler.
_ Vraiment? »

Shaina avait encore l’esprit occupé par ce qui s’était passé qu’elle eut du mal à comprendre ce que disait Shun.

« N’as-tu pas sentit que quelque chose de différents au moment où tu as lancé ta dernière attaque contre moi? »

Shaina prit un temps de réflexion

« Oui. J’avais l’impression de pouvoir tenir tête à n’importe quel adversaire à ce moment-là.
_ Tu vois. Mais avant de crier victoire trop vite, je voudrais tester ta rapidité.
_ Comme avec Calypso?
_ En effet. »

Shaina se mit en position d’attaque avant de se lancer contre Shun. Elle utilisa une myriade de coups, mais Shun les évita facilement; mais contrairement à la première fois où son orgueil avait prit un coup, elle ne laissa pas sa colère agir; bien au contraire, elle se concentra sur ses attaques afin d’affiner sa vitesse.
Au fur et à mesure, Shun commença à avoir des difficultés à percevoir ses attaques, et donc de les éviter; quand soudain Shaina fit un coup de pied retourné. Shun l’évita de justesse mais fût désiquilibré: il tenta de se rétablir sur ses mains, mais Shaina ne lui laissa pas le temps et sauta sur lui, plaquant ainsi ses bras et ses jambes sur le sol.

Shun se retrouva face à face à Shaina: le visage masqué de la jeune femme se retrouvait à quelques millimètres du sien. La situation était bien embarrassante, car elle se tenait à califourchon sur lui. Shun déglutit et tenta de se dégager, mais Shaina tint fermement ses bras, et le souffle court, elle lui demanda:

« Alors, que dis-tu cela? Le professeur a-t-il reçut sa leçon? »

Elle était tellement excitée par le combat qu’elle ne se rendait pas compte de sa posture.

« Shaina?
_ Hmmmm…
_ Euh… la situation est un peu embarrassante. Si une personne nous voyait dans cette position, cela jaserait dans toute l’île.
_ Que veux-tu di…?! »

Réalisant soudain ce que voulait dire Shun , elle se releva prestement. Si son masque ne cachait pas son visage, Shun aurait vu qu’elle rougissait.

« Bon, je vois que je n’ai plus rien à t ‘apprendre: tu allies vitesse et puissance, et tu as atteint le septième sens sans aucun problème. J’ai atteint mon objectif, c’est à toi maintenant de continuer dans cette voie. Tu peux aller te reposer, tu l‘as bien mérité.»

Shaina acquiesça, et partit en direction de ses quartiers, mais après quelque pas, elle se retourna:

« Shun?
_ Hmmmm?
_ Merci… »

Et sans attendre, elle reprit son chemin et Shun ne pût s’empêcher de sourire.

Mêtis

Après la confrontation avec Alya et tentant de rassurer les autres élèves, June essaya de repérer Mêtis; ce fût Effe, un autre apprenti chevalier, qui lui indiqua où la trouver. Cette dernière était assise sur un promontoire et June se rapprocha d’elle:

« Je peux m’asseoir? »

Mêtis tourna la tête vers elle, et d’un signe de la main, lui invita à s’installer à côté d ‘elle.

« Inutile de me passer le test, je sais que j’échouerais.
_ Et pourquoi cela? Tu ne passera pas le test effectivement, mais pas pour les raisons que tu crois.
_ Je ne mérite pas l’honneur de devenir chevalier, je n’ai pas été capable de tenir tête à Alya.
_ C’est là que tu trompes Mêtis: tu as osé la défier alors que les autres n’osaient pas intervenir, car ils savaient tous qu’ils ne feraient pas le poids face à elle. Et malgré que tu connaissais les risques, tu n’as pas hésité une seule seconde à intervenir, quitte à être blessée durant cet affrontement. Même si tu manques d’assurance dans tes capacités, tu possèdes toutes les qualités requises pour devenir un chevalier d’Athéna, je t’assure. C’est pour cela que je ne te ferais pas passer le test, tu as démontré que tu étais digne de porter l’armure qui t’étais destinée.
_ Vous êtes sérieuses?!
_ On ne peut plus sérieuse. »

Mêtis ne savait quoi dire devant les révélations de June, c’était tellement soudain. Elle qui pensait ne pas être à sa place parmi les apprentis chevaliers, et voilà que June lui affirmait qu’elle avait prouvé sa valeur.

Mêtis était né au Liban; durant toute son enfance, elle connût les conflits qui se déroulaient entre les différentes communautés religieuses (sunnites et chiites). De par le fait d’être une femme et de porter une longue chevelure bleue -une aberration pour certains- des fanatiques tentèrent de lui faire porter le voile; chose qu’elle n’accepta jamais. Un jour, quelques fanatiques tentèrent de la fouetter pour avoir désobéi à la charia. Mêtis ne se laissa pas faire, et en voulant se défendre, elle tua ses tortionnaires et découvrit par la même occasion la cosmo-énergie. C’est Shun qui, après avoir entendu des rumeurs sur son compte, lui demanda d’être son élève pour développer son cosmos et défendre les femmes qui étaient, comme elle, sous le joug de cette mauvaise interprétation du Coran. Le fait de savoir que c’était une femme qui était à la tête de cette armée lui fit accepter cette proposition. Elle fût dépitée par contre de savoir qu’il fallait cacher son visage par un masque pour être au même niveau que les hommes, car pour elle, il n’y avait pas de différence avec la tenue du voile. Mais grâce à June et autres femmes chevalier ou apprentis, elle sût accepter le port de ce masque, même si ce n’était pas de gaieté de cœur.

Après avoir réalisé ce qui lui arrivait, Mêtis sauta au coup de June:

« Merci Maître June, merci de votre confiance. »

Surpris par la réaction de Mêtis, June se reprit aussitôt et lui tapota le dos:

« Tu mérites amplement cette confiance Mêtis. »

A ces mots, Mêtis ne pût s’empêcher de verser des larmes de joie.
Revenir en haut Aller en bas
http://pocket-terreur.over-blog.com/
Wolfen
Fanatique de goodies
Fanatique de goodies
avatar

Messages : 1621
Date d'inscription : 19/08/2007
Age : 36

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Ven 19 Sep 2008 - 17:56

Citation :
Mouktar

Il regardait la mer, impassible, les bras croisés; semblant perdu dans ses pensées, mais cela ne l’empêcha pas de sentir la présence de Shun.

« Mouktar… Il est temps »

Il décroisa les bras, laissant voir des gants recouvrir ses mains, puis se tourna vers Shun. Le visage recouvert d’un masque, comme celui que portait par les femmes chevaliers, empêchait quiconque de connaître ses origines. Chaque partie de son corps était recouvert par des vêtements, cachant ainsi son épiderme. Beaucoup d’apprentis se posaient des questions sur son sujet, notamment de savoir si c’était réellement un homme; de plus, il n’avait pas sorti un mot depuis son arrivée sur l’île d’Andromède et des spéculations commençaient à fuser à son propos: Etait-il un des chevaliers survivants qui avaient survécus à la bataille du Sanctuaire face aux chevaliers de Bronze? Un ancien ennemi qui avait décidé de rejoindre leur cause? Beaucoup se posèrent la question, mais au fil du temps, personne ne lui prêtèrent attention, comme si il était devenu invisible.

Mouktar baissa la tête afin de lui faire comprendre qu’il était prêt, et Shun continua:

« On va commencer par quelque chose de simple: j’ai laissé ma pandora box au camps d’entraînement, et je voudrais que tu peux… »

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase que la pandora box d’Andromède se trouvait à ses pieds.

« …me la rapporter. »

Incroyable, pensa Shun, il ne semble pas avoir bougé d’un pouce. Je ne l’ai pas quitté des yeux, et pourtant ma pandora box qui se trouvait à l’autre extrémité de l’île est ici, à quelques centimètres de moi. Il n’a pas utilisé la vitesse de la lumière, j’en suis sûr et certains,, je l’aurais senti sinon. J’ai l’impression qu’il a bien assimilé sa technique. Mais je voudrais faire un autre test avant de faire des conclusions hâtives.

« Bon, on va passer aux choses sérieuses: on va se mettre en situation d’attaque. Je serais ton adversaire, et pour ne pas te défavoriser, je n’utiliserais pas toute ma puissance; mais ce n’est pas pour cela que je te ferais de cadeaux. Tu es prêt? »

Mouktar hocha la tête et croisa de nouveau les bras.

« Chaîne nébulaire, attaque mon ennemi! »

Et Shun lança sa chaîne: elle se dirigea à toute vitesse vers Mouktar, mais ce dernier ne bougea pas. Soudain elle frappa le vide, et Shun, mû par son instinct, se retourna pour voir Mouktar sur un promontoire rocheux, les bras toujours croisés.

« VAGUE DE TONNERRE!!! »

La chaîne, encore plus rapide qu’auparavant, se dirigea de nouveau vers Mouktar; puis au moment de le toucher, celui-ci se trouva devant Shun, nez à nez, toujours les bras croisés.

C’est donc cela. Il est arrivé à contrôler correctement cette technique.

« Bien joué Mouktar, mais qu’en est-il de tes prouesses en tant que combattant? »

Le silence s’installa, et seul le ressac de la mer se faisait entendre; quand soudain Shun fût projeté en arrière et il avait l’impression d’avoir reçu un millier de coups.

Mouktar avait toujours la même position, impassible, et ne semblait pas avoir bougé.

Il n’y a plus de doute, il contrôle à merveille sa technique. J’ai ressentis rapidement sa cosmo-énergie juste au moment de l’impact et elle est au-delà des chevaliers d’Argent, elle atteint presque celle des chevaliers d’Or; tout comme Orphée. Cela a été bref, mais je l’ai sentis.


Shun se releva avec difficulté et se dirigea vers Mouktar.

« Je n’ai plus rien à t‘apprendre, tu es digne de recevoir l’armure qui te revient. Demain sera un grand jour pour toi. »

Shun posa sa main sur son épaule.

« Félicitation Mouktar. »

Ce dernier se tourna vers la main que Shun avait posé sur son épaule et sembla déstabilisé, mais il se reprit rapidement.

« Bon, je vais te laisser, j’ai d’autres élèves à voir; repose-toi bien ».

Et sur ces mots, il se dirigea vers le camps d’entraînement.
Lorsqu’il fût hors de portée de vue, des larmes tombèrent sur le sol.

Toki

La journée touchait à sa fin et après avoir fait passer le test à chacun de ses élèves, il ne restait plus qu’à June de voir Toki. Elle préférait voir celui-ci en dernier, car sa santé délicate ne lui permettait pas au mieux d’utiliser ses compétences au maximum; et la soirée était le moment propice pour le tester, car la chaleur torride de la journée se mélangeait à la froideur glaciale de la nuit, provoquant ainsi une sorte de climat tempéré.
Il suffisait de voir Toki pour deviner que ce dernier était albinos: un teint pâle, les yeux rouges et des longs cheveux blancs, dont une partie cachait son œil droit. Il était étonnant qu’une personne aussi faible puisse faire partie de la chevalerie, mais pourtant il fût accepté facilement par les disciples de Shun et June, et cela pour plusieurs raisons.
La première était que Toki ressemblait un peu à Shun par sa corpulence: même si il était plus grand que le chevalier d’Andromède, il était aussi fin que celui-ci et les différents combats qu’il avait endurés démontrèrent que Shun avaient autant de valeurs, si ce n’est plus, que n’importe quels chevaliers.
La deuxième raison venait de ses pouvoirs télékinésiques: même si en tant que combattant physique il ne valait rien, sa maîtrise de la télékinésie restait impressionnante; d’ailleurs Kiki le remarqua tout de suite lorsqu’il fût de passage sur l’île d’Andromède. Shun et June firent de leurs mieux pour accroître ce talent, tout en lui inculquant quelques bases sur le combat physique.

Toki était assis sur un rocher, observant le soleil qui commençait à fusionner avec la mer; semblant perdu dans ses pensés lorsqu’il entendit les pas de June s’approchant vers lui.

« C’est à mon tour?
_ Oui…
_ Que voulez-vous que je fasse? Vous savez que si nous nous combattons l’un contre l’autre pour tester mes capacités physiques, ce sera en pure perte et je risque de vous décevoir.
_ Je sais, et c’est pour cela que je ne ferai pas la même chose qu’avec les autres élèves. Je veux juste que tu me montres ce dont tu es capable dans ton domaine de prédilection. »

Toki ne répondit pas et se tourna vers un énorme rocher qui devait faire la taille d’une voiture. Il tendit le bras, paume ouverte vers le ciel et commença à le lever. Le rocher, qui devait facilement avoisiner une tonne, se souleva en même temps que Toki levait les bras. Il ne semblait pas fournir d’effort particulier, et seul son regard montrait qu’il était extrêmement concentré. Puis soudain, il referma le poing et le rocher se brisa en milliers de morceaux, comme une masse briserait une pierre.

« Satisfaite?
_ C’est parfait; mais sache que si tu affrontes un adversaire, ce ne sera pas avec ce tour de passe-passe que tu pourras survivre. »

Au moment où elle disait cela, le vent balaya les cheveux de Toki, et son œil droit, caché à ce moment-là, fût à découvert. Une étincelle apparût dans sa pupille, et le promontoire rocheux qui se trouvait derrière June s’écroula. Surprise, June se retourna pour voir ce phénomène puis regarda de nouveau Toki, et ce dernier se permis un petit sourire.

« Vous disiez ? »

Incroyable! Il n’a fournit aucun effort particulier, et pourtant je dois me rendre à l’évidence après ce que je viens de voir: malgré son air chétif, il est beaucoup plus puissant qu’il en a l’air.

Derrière son masque, June ne pût s’empêcher de sourire face à l’ironie de Toki.

« Rien… Va donc te reposer, demain sera un grand jour pour toi. »

Toki s’inclina devant elle, puis se dirigea vers le réfectoire

A l’origine, nous n’avions que Calypso et Golgoth, mais maintenant nous avons beaucoup plus de futurs chevaliers prometteurs qui rejoindront la garde d’Athéna. Nos efforts ont portés leurs fruits.
Revenir en haut Aller en bas
http://pocket-terreur.over-blog.com/
Wolfen
Fanatique de goodies
Fanatique de goodies
avatar

Messages : 1621
Date d'inscription : 19/08/2007
Age : 36

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Mar 23 Sep 2008 - 18:42

Citation :
Yuko

Tour de Jamir

La salle était jonchée de livres, de parchemins et de manuscrits divers; il y en avait partout, on avait l’impression qu’un cataclysme était passé par là, dévastant tout sur son passage. Kiki, lunettes posées sur son nez, lisait attentivement un vieux livre. La table où il se tenait était recouvert de plans des différents armure de l’armée d’Athéna, chacun de ses plans étaient recouverts de notes et de croquis; Kiki avait passé des mois dessus, griffonnant des notes sur son calepin qu’il gardait toujours à portée de main. Grâce à cela, il avait pût réparer les armures qui avait été détruit durant la bataille du Sanctuaire, et maintenant il comptait s’occuper de ceux qui se trouvaient dans le cimetière des armures. Certaines étaient déjà prête et attendaient leurs futurs propriétaires; beaucoup d’entre-elles étaient déjà partis pour l’île d’Andromède et il ne lui restait pas grand-chose à réparer. Mais pour le moment, quelque chose le tracassait, et l’œil rivé sur le livre, un stylo dans sa bouche, il tentait de déchiffrer le texte qu’il lisait. Ce texte était composé de symboles provenant de l’ancien peuple de Mû, et malgré qu’il soit l’un de ses descendants, il n’arrivait pas à le déchiffrer; même son maître et Shion avait abandonné cette tâche.

Kiki avait bien grandi depuis la guerre face à Hadès: de l’enfant espiègle, il était devenu un adolescent réfléchi. Il avait laissé poussé ses cheveux, de tel manière à ce qu’ils lui tombent au ras des fesses, et une partie tombait en cascade sur ses épaules. Sa croissance s’était développée rapidement, et maintenant il mesurait 1m72 et était devenu un beau jeune homme.

Au bout d’un moment, il arrêta de mordiller son stylo et retira ses lunettes pour se frotter les yeux. Il avait passé des heures sur ce texte et il n’avait pas avancé d’un pouce. Il s’étira longuement, quand il sentit une odeur familière.

« Du thé? »

La personne qui avait proposé cette boisson se nommait Yuko, elle était le disciple de Kiki. Contrairement aux autres femmes qui s’entraînait pour devenir un chevalier d’Athéna, Yuko ne portait pas de masques. Du premier regard, on aurait pût la confondre avec un homme de par son physique ingrat et son manque de poitrines;mais cette première impression disparaissait dès qu’on la voyait marcher où lorsque l’on regardait son visage. Même avec sa coupe à la garçonne et ses cheveux ébouriffés, on ne pouvait pas manquer son joli minois.
A l’origine, Yuko était une nonne Bouddhiste du temple Saien, et elle tentait de canaliser ses pouvoirs qui étaient en elle. Ce fût la rencontre avec Kiki, qui lui expliqua que la source de ses pouvoirs venait de son cosmos, qui la décida de quitter la vie monastique pour suivre Kiki. Après plusieurs mois d‘entraînements intensifs, elle allait bientôt recevoir son armure.

« Merci Yuko.
_ Alors, ça avance?
_ Non, toujours rien. J’ai bien compris qu’à l’origine, il y avait plus que 88 armures, mais impossible de connaître le nombre exacts, ni leurs noms, ni leurs localisations. Nous savons tous qu’il existe 12 armures d’Or, 24 armures d’Argent, 48 armures de Bronze et 4 armures d’origine inconnus. Tu es d’accord avec moi?
_ Oui, tu m’en avais parlé au début de notre rencontre.
_ Eh bien, ce livre parle bien de ces armures inconnus, mais il dit aussi qu’il en existerait d’autres. J’ai pût déchiffrer certaines parties, car malgré le temps passé, certaines bases de la langue de l’ancienne civilisation Mü sont restés avec celles que je connais; malheureusement, il y a un certains termes où je bloque totalement. J’ai beau me creuser les méninges, je n’ai trouvé aucunes solutions; mais j’ai l’intime conviction que la clef de l’énigme se trouve quelque part dans cette bibliothèque.
_ Et c’est pour cela que tu as mis tout ce foutoir. Et qui va ranger tout cela? Hein…
_ Devine? » Répondit Kiki d’un air malicieux.

Yuko ne répondit rien et se leva pour commencer à ranger tout les livres dispersés par terre tout en ronchonnant. Kiki se leva aussi pour dégourdir ses jambes et se sentit toujours gêné de se trouver à côté de Yuko, car cette dernière faisait une tête de plus que lui.

« Bon, je vais aller me promener un peu; dès que tu aura fini de ranger tout ça, il ne faudra pas que tu oublies aussi de préparer le dîner, je commence à avoir les crocs."

Yuko le regarda avec des yeux noirs et grommela tout bas:

« Esclavagiste… »

Au moment où elle dit ce mot, Kiki était déjà au seuil de la pièce, et il s’arrêta brusquement. Il se retourna, et il pointa de son index un presse papier qui se trouvait sur la table; l’objet se mit en lévitation et fonça directement sur Yuko qui se trouvait le dos tourné en train de ramasser les divers livres qui se trouvaient par terre.
Soudain, elle se retourna, et d’un violent coup de pied, elle détruisit le presse-papier. Ce geste lui fit bouger ses courts cheveux bleus. Kiki resta abasourdis face à ce geste, et Yuko, tout en gardant la pose, le railla:

« Tu restes sans voix, hein? Tu ne pensais pas que j’agirais ainsi.
_ Euh… ce n’est pas vraiment pour cela.
_ Que veux-tu dire? »

Et Kiki, toujours l’air ahuris, tendis l’index vers Yuko:

« Je vois ta culotte..
_ COMMENT?! »

Effectivement, habillée d’une robe de nonne qu’elle avait conservée, son coup de pied retourné avait laissé entrevoir ses sous-vêtements.

En faisant cette remarque, Kiki reçut les foudres de Yuko qui lui balançait sur le crâne tout les livres qu’elle avait à la portée de ses mains.

« Pervers! Dépravé! Vicieux! Débauché! Obsédé!
_ Aïe! Ouïe! Au secours! »

Et pour sauver sa peau, Kiki n’eut pas le choix de sortir de la tour en courant.

Jacob

Sibérie orientale, village de Kohoutec

« ATCHAAA!!!
_ Je vois que ton rhume ne s’est toujours pas amélioré. Quelle idée aussi d’aller s’entraîner en plein blizzard alors que tu venais d’acquérir ton armure.
_ Je boulais tester bes cabacités sur mes résistances bysiques.
_ Eh bien, ce n’est pas au point » Ironisa Hyoga.

Jacob tenta de répondre, mais une série d’éternuements lui prit soudain.

Hyoga posa sur la table un panier remplie de chocolats et observa l’urne sacrée appartenant à son élève. Après des mois d’entraînements et d’efforts intenses, Jacob avait réussit à obtenir l’armure de la Grue; et Hyoga était fier de son disciple.

Jacob se moucha bruyamment, puis se tourna vers le chevalier du Cygne:

« Quel dommage de ne bas bouvoir benir abec toi, je bais rater la fête.
_ Tu as besoin de rester au lit et au chaud avant tout, si tu veux être en pleine forme. Je te raconterais ce qui s’est passé et j’apporterait quelque chose pour toi. » Dit-il en clignant l’œil droit.

Athéna avait convié à tous les chevaliers de venir au Sanctuaire, accompagné de ses disciples pour fêter la victoire face à Hadès et rendre hommage aux chevaliers disparus. Mais avant d’y aller, Hyoga avait promis à Shun de passer le voir afin de faire profiter à ses disciples de son expérience en tant que chevalier d’Athéna.

« Je dois te décevoir d’être dans cet état. Je ne peux même pas aller montrer que ton entraînement a porté ses fruits.
_ Que dis-tu comme sottise? Je suis fier de toi, bien au contraire. Ce n’est pas parce que tu a fait la folie de sortir pas ce temps que je dois t’en vouloir; tu crois que j’étais mieux lorsque je plongeais dans l’eau glacial voir ma mère? A cause de cela, j’ai perdu un ami pour le retrouver dans des circonstances qui nous ont rendus ennemis. »

Hyoga ne pût s’empêcher d’être triste en pensant à Isaak; Jacob le remarqua et posant sa main sur la sienne:

« Tu n’y es strictement pour rien au sujet d’Isaak: il a choisi sa voie et toi la tienne. Il était inévitable que vous vous affrontiez un jour où l’autre malgré votre amitié. »

Hyoga lui sourit et ébouriffa les cheveux de Jacob.

« Allez, repose-toi, tu en as bien besoin. Je veux qu’à mon retour tu sois en pleine forme.
_ D’accord Hyoga. »

Hyoga sortit de la chambre et éteignit les lumières. Il ne ferma pas tout de suite la porte et observa Jacob dans le noir: en quelques mois, il avait bien changé, ce n’était plus le petit garçon qu’il avait connu autrefois. Il avait bien grandis et sa musculature s’était bien développé. Même si sa croissance ne s’était pas encore terminé, il faisait plus que son âge; mais il suffisait de l’entendre parler pour savoir qu’il n’était encore qu'un adolescent.

J’espère sincèrement que tu ne connaîtras pas tous les tourments que j’ai connu
; pensa Hyoga avant de refermer la porte.
Revenir en haut Aller en bas
http://pocket-terreur.over-blog.com/
AquariusVintage
.
.
avatar

Messages : 10617
Date d'inscription : 29/12/2006
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Mar 23 Sep 2008 - 19:47

LOL pas mal le coup de la culotte. En fait, en lisant que Kiki envoyait le presse-papier sur Yuko, je me suis dit "ha il faudrait un peu d'humour débile du genre elle se le prend réellement dans la gueule...histoire que les gens ne prédisent pas qu'elle allait le bloquer". Puis quand j'ai lu qu'elle avait arrêté le presse-papier, je me suis dit "trop prévisible". Et là le coup de la culotte, ça m'a vraiment bien fait rire car la touche d'humour était totalement imprévisible vu qu'on aurait pu s'attendre à autre chose (comme je l'ai dit,un truc du genre le presse-papier non arrêté et pris en plaine face).

Une question que je me suis toujours posée dans Saint Seiya, c'est "est-ce qu'une armure peut s'adapter aux deux sexes?" (genre l'armure de Shaina pourrait-elle être portée par un homme (même sous une autre forme?). Si on prend en compte The Lost Canvas et ta fanfiction, on pourrait dire que oui vu que l'armure de la grue est portée par une fille dans The Lost Canvas et par un homme dans ta fanfiction. Wink

Sinon, j'ai un peu le sentiment que beaucoup des disciples que tu présentes ont déjà une base de cosmos est avent s'en servir un peu et que c'est en apprenant réellement ce que c'est qu'ils rejoignent les rangs d'Athéna. ca me fait un peu penser à Heroes, où chacun à un pouvoir mais ne comprend pas ce que c'est.
Dans ce contexte, je suis content de voir Jacob qui a surement dû se voir enseigner l'utilisation du cosmos (un peu comme nos bronzes favoris qui ont suivi leur entrainement sans forcément savoir se servir du cosmos à la base).
Bref c'est bien que tu montres les deux cas :

  • ceux qui ont déjà une maitrise relative du cosmos
  • ceux à qui on doit enseigner la maitrise du cosmos



EDIT : je vois que mon message précédent à disparu (probablement le problème de Forumactif qu'on a connu hier).

J'y disais qu'au début j'avais mal compris le moment avec le dard de l'abeille. Je pensais que c'était Alya qui lançait cette attaque contre June puis que Mêtis l'en empêchait avec un coup de pied. Mais finalement, si j'ai bien compris, c'est Mêtis qui lance cette attaque du dard de l'abeille (matérialisée par un coup de pied) pour stopper Alya non?

J'y disais aussi que comme tu prends en compte aussi bien le manga que l'anime, le cas d'Astérion peut poser problème vu qu'on ne sait pas si il est mort ou non. En fait, dans la dernière édition du manga de Kuru, l'édition Kanzenban, le nom d'Astérion apparait sur les tombes du sanctuaire donc on peut imaginer qu'il est bien mort (tué par le pope peut-être). Dans la première édition du manga, son nom n'apparaissait pas et comme Marine l'avait laissé en vie pour qu'il aille parler au pope, on aurait pu se demander si il était encore en vie ou non.
Donc si tu souhaites le faire revenir, il faudra peut-être prendre ces éléments en compte.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.LaPassionVintage.net
Wolfen
Fanatique de goodies
Fanatique de goodies
avatar

Messages : 1621
Date d'inscription : 19/08/2007
Age : 36

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Mar 23 Sep 2008 - 20:05

Ravi que le passage de la culotte t'ait fait sourire, je voulais tout de même conserver le côté humoristique qui sied à Kiki, et le coup de la culotte m'est venu tout d'un coup. Mr. Green

AquariusVintage a écrit:


Une question que je me suis toujours posée dans Saint Seiya, c'est "est-ce qu'une armure peut s'adapter aux deux sexes?" (genre l'armure de Shaina pourrait-elle être portée par un homme (même sous une autre forme?). Si on prend en compte The Lost Canvas et ta fanfiction, on pourrait dire que oui vu que l'armure de la grue est portée par une fille dans The Lost Canvas et par un homme dans ta fanfiction. Wink

Oui, une armure s'autoadapte selon la corpulence et le sexe du porteur. Certaines fanfictions font porter des armures d'or à des femmes, et l'armure de Pégase aurait bien pût être porté par Cassios si il avait gagné.

AquariusVintage a écrit:
Sinon, j'ai un peu le sentiment que beaucoup des disciples que tu présentes ont déjà une base de cosmos est avent s'en servir un peu et que c'est en apprenant réellement ce que c'est qu'ils rejoignent les rangs d'Athéna. ca me fait un peu penser à Heroes, où chacun à un pouvoir mais ne comprend pas ce que c'est.

Si tu te rappelles du film Eris, Shun dit que le cosmos est en chacun de nous. Alors je me suis dit que certains en avaient plus conscience que d'autres.

AquariusVintage a écrit:
J'y disais qu'au début j'avais mal compris le moment avec le dard de l'abeille. Je pensais que c'était Alya qui lançait cette attaque contre June puis que Mêtis l'en empêchait avec un coup de pied. Mais finalement, si j'ai bien compris, c'est Mêtis qui lance cette attaque du dard de l'abeille (matérialisée par un coup de pied) pour stopper Alya non?

J'avais répondu que c'est effectivement Mêtis qui bloque l'attaque d'Alya; et je ne pensais pas que ce passage pouvait porter à confusion.

AquariusVintage a écrit:
J'y disais aussi que comme tu prends en compte aussi bien le manga que l'anime, le cas d'Astérion peut poser problème vu qu'on ne sait pas si il est mort ou non. En fait, dans la dernière édition du manga de Kuru, l'édition Kanzenban, le nom d'Astérion apparait sur les tombes du sanctuaire donc on peut imaginer qu'il est bien mort (tué par le pope peut-être). Dans la première édition du manga, son nom n'apparaissait pas et comme Marine l'avait laissé en vie pour qu'il aille parler au pope, on aurait pu se demander si il était encore en vie ou non.
Donc si tu souhaites le faire revenir, il faudra peut-être prendre ces éléments en compte.

Je t'en remercie, cela pourra toujours être utile par la suite. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://pocket-terreur.over-blog.com/
AquariusVintage
.
.
avatar

Messages : 10617
Date d'inscription : 29/12/2006
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Mar 23 Sep 2008 - 22:21

Wolfen a écrit:

Oui, une armure s'autoadapte selon la corpulence et le sexe du porteur. Certaines fanfictions font porter des armures d'or à des femmes, et l'armure de Pégase aurait bien pût être porté par Cassios si il avait gagné.

Ha oui, c'est vrai. Etrangement, dans ma tête c'était normal qu'une armure s'adapte à la corpulence et pourtant je me posais quand même la question pour les sexes Wink
Merci pour l'avis Wink

Bonne continuation
Revenir en haut Aller en bas
http://www.LaPassionVintage.net
KASAMM
collectionneur japan c-7
avatar

Messages : 787
Date d'inscription : 17/03/2008
Age : 35
Localisation : ... Sudiste ...

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Mer 24 Sep 2008 - 10:19

salut salut

j'ai jamais le temps de lire wolfen ( bon et je met des heures à lire Confused Embarassed )
mais promis je le trouverai !!!!

surtout que je n'ai jamais lu ce genre de création ( bon c'est vrai je n'ai seulement pas lu les originaux Confused mais ils n'étaient pas créés par wolfen Mr. Green mais juste par un japonais......heu... comment il s'appelait déjà,.....HA OUI....le boss lol! )



bon et pour ce qui est des armures homme/femme
vous aurez une démonstration et on verra
je vais en dessiner quelques unes, manière de délirer
( je vous l'avais dit non que j'étais dessinateur aussi ??? oui je l'avais dit)
Revenir en haut Aller en bas
AquariusVintage
.
.
avatar

Messages : 10617
Date d'inscription : 29/12/2006
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Mer 24 Sep 2008 - 12:46

C'est vrai qu'à première vue, ça peut être décourageant de lire autant, mais ça vaut le coup de s'y mettre!
Il suffit de lire un peu de temps en temps Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.LaPassionVintage.net
Wolfen
Fanatique de goodies
Fanatique de goodies
avatar

Messages : 1621
Date d'inscription : 19/08/2007
Age : 36

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Mer 24 Sep 2008 - 17:35

Merci beaucoup KASAMM, ton commentaire m'a bien fait sourire Mr. Green . J'ai hâte de voir tes créations. thumright

Citation :
Ichy

Helsinki, Finlande

Kaisa, après avoir fait ses vocalises, alla se reposer dans sa loge; lorsque Jiry, l’un des guitaristes mais aussi celui qui fonda le groupe BattleSnake, l’interpella:

« Eh Kaisa! Tu peux prévenir Ichy que l’on a besoin de lui pour répéter le morceau.
_ Attends, tu plaisantes! Il est dans sa loge; il est hors de question que j’y aille! »

Jiry lui lança un de ses regards noirs qui montrait qu’il ne plaisantait pas et qu’elle avait intérêt à suivre ses directives. Kaisa ne pût retenir longtemps son regard et décida d’accéder à sa demande.
Personne n’avait pénétré dans la loge d’Ichy, à part lui-même et Jiri (et encore, il y a allait rarement et ne s’y attardait pas longtemps). Beaucoup de rumeurs tournaient autour d’Ichy: certains disaient qu’il était fou, qu’il élevait des serpents et qu’il possédait même un anaconda qui mangeait du poulet au petit déjeuner.
Elle se souvient que le jour où il était entré dans le groupe, une sorte de répulsion naquit en elle: son teint pâle, son physique ingrat, ses yeux aussi sombres que les ténèbres et sa coupe de cheveux totalement iconoclaste confirmaient son dégoût pour lui.
Elle n’hésita pas à lui faire comprendre plusieurs fois, et il n’aidait en rien non plus à essayer d’améliorer l’entente entre eux: ils ne parlaient quasiment jamais, ils s’absentaient souvent pour de longues périodes sans prévenir, il évitait les autographes et les interviews, il ne faisait pas la fête avec eux après un concert, préférant se réfugier dans sa loge. Sa loge justement, parlons-en: il interdisait quiconque de s’y introduire; et seul Jiri avait le droit mais il y restait une à deux minutes. De plus, personne ne connaissait son passé: ce gars-là était un véritable mystère, et Kaisa n’aimait pas cela.
Et pourquoi Jiry l’avait gardé? Parce que Ichy était un excellent guitariste et que les fans adoraient son look et le mystère qui l’entourait.

Plus elle s’approchait de la loge d’Ichy, plus elle tremblait de peur: qu’allait-elle voir à l’intérieur?
Son imagination débordante la faisait voir un véritable vivarium où trônait une multitude de serpents, tout aussi ragoûtant les uns que les autres. Et surtout, surtout, un énorme anaconda qui n’attendait qu’une proie pour en faire son dîner.

Elle déglutit difficilement, et décida de frapper à la porte. Elle attendit un peu, mais rien ne se produisit; elle réitéra mais toujours rien. Elle se décida à ouvrir la porte doucement, anxieuse de voir ce qui se passait dans cette antre.
Sa première réaction fût la surprise: elle s’attendait à un endroit sale, remplit de déchets divers; mais ce fût tout le contraire, car la salle était propre et vide de tout objets inutiles.
Elle avançait précautionneusement, et elle ne pût que remarquer la forte odeur d’encens qui se propageait dans la pièce. C’est en contournant un des pilliers qu’elle pût voir Ichy et elle en fût le souffle coupé: ce dernier était torse nu, assis en tailleur, les yeux clos et semblait être en forte concentration. En le voyant ainsi, son corps réfléchis par la lumière des bougies; elle ne pût s’empêcher d’admettre qu’elle avait tort d’avoir eut une réaction aussi négative sur le physique d’Ichy: elle pouvait voir qu’il n’était pas aussi disgracieux et chétif qu’il en avait l’air. Même si il n’était pas aussi musclé que les bodybuilders que l’on pouvait voir dans certains magazines, il possédait tout de même une musculature impressionnante, sauf qu’il était répartit différemment, tout en longueur , beaucoup plus agréable à l’œil. Sa forte concentration laissait entrevoir ses veines qui ressortait admirablement sur son corps, se fondant avec grâce avec sa musculature, comme un serpent d’eau qui se laissait mouvoir sans peine dans l’eau d’une rivière.

Sur le coup, elle ne fit pas attention à l’objet qui se tenait en face d’Ichy; c’est en relevant la tête qu’elle vit un objet étrange mis sur un piédestal. Au premier coup d’œil, elle ne savait pas trop à quoi cela ressemblait, mais c’est en l’observant mieux qu’elle comprit que c’était des pièces d’armure qui formaient un serpent.

Soudain, Ichy ouvrit les yeux et se leva promptement. Pensant qu’il l’avait repéré, Kaisa se recroquevilla derrière le pilier, avant de comprendre qu’il faisait des mouvements d’assouplissement. Elle continua de l’observer et vit qu’il faisait des mouvements qui ressemblaient à ceux que faisaient les karatékas dans les films japonais qu’elle regardait étant enfant; mais avec quelques nuances. Ses mouvements étaient gracieux, presque hypnotique. Elle tenta de briser le charme en tournant la tête lorsqu’elle vit une multitude de briques disposés proprement. Ichy se dirigea vers cette assemblage de briques et il plaça la paume de sa main à quelques millimètres de ces briques, comme si il appliquait une pression dessus mais sans rien toucher,; quand brusquement les briques se brisèrent en mille morceaux, comme si une mine avait explosé.

Kaisa ne pût réprimer un cri de surprise, ce qui fit retourner Ichy vers elle. Tétanisée par la peur, elle le vit s’approcher d‘elle. Craignant qu’il lui fasse du mal, elle ferma instinctivement les yeux et attendit le coups arriver. Mais ce fût tout le contraire qui arriva: Ichy lui prit délicatement la tête et la fit tourner vers lui.

« Tu as vu ce que je viens de faire, n’est-ce pas?
_ Je… Euh… Tu … Jiry te demande… »

Elle déglutit difficilement, et Ichy ne pût s’empêcher de sourire. Il lâcha la tête de Kaisa et enfila un vieux tee-shirt noir tout troué et se dirigea vers la porte. Avant de quitter la pièce, il se tourna vers elle et lui dit:

« Il faudra que l’on discute tous les deux… »

Et il s’en alla. Kaisa ne sentit plus ses jambes la porter, et elle s’écroula par terre.

***


Le concert fût un succès et le groupe décida d’arroser cela dans un bar; seul Ichy ne participa pas à la fête comme à son habitude. Après avoir consommé moult alcools pendant une grande partie de la nuit, ils s’écroulèrent de sommeil; seul Kaisa restait éveillée et regardait son verre dont elle n’avait pas bue une goutte. Elle repensa à ce qu’avait fait Ichy et elle douta de ce qu’elle avait vu. La nuit avait bien avancée, et il ne restait plus grand monde dans le bar, quand soudain un groupe de six individus pénétra dans les locaux et se dirigea vers Kaisa. L’un d’eux posa sa main sur son épaule.

« Alors ma jolie, on se sent seul?
_ Si tu veux, on peut t’aider à rompre cette solitude…
_ … et même s’amuser si tu es gentille avec nous. »

Elle tenta d’enlever la main qui était sur son épaule, tandis que l’un des lascars, devenant entreprenant, lui toucha sa poitrine, ce qui lui valut une baffe. Décontenancé, il lui rendit la monnaie de sa pièce et elle tomba du tabouret pour s’écrouler par terre.

« Salope! Tu vas regretter ton geste. »

Et en disant ces paroles, il commença à dégrafer son pantalon.

« Après cela, mes copains vont s’occuper de toi. »

Ses compagnons laissèrent s’échapper des rires gras. Le tenancier tenta d’intervenir, mais l’un des loubards l’assomma. Kaisa se sentit impuissante, elle tourna la tête vers les membres de son groupe, mais ils étaient tellement imbibés d’alcool qu’elle ne pouvait pas chercher de l’aide de ce côté-là. Elle se retourna vers les loubards, quand elle vit dans l’embrasure de la porte, une silhouette qu’elle reconnût immédiatement: Ichy! Ce fût la première fois qu’elle fût heureuse de le voir.

« Si j’étais-toi, je m’abstiendrais… »

Le loubard qui avait commencé à dégrafer son pantalon se retourna pour voir qui avait parler, et il vit une silhouette se détacher de la lumière du néon.

« Putain, t’es qui toi?
_ Quelqu’un qui ne vaudrait mieux pas titiller, lui répondit Ichy.
_ Réglez-lui son compte à ce type, les mecs.
_ Avec plaisir… »

L’un d’eux prit une queue de billard et s’approcha d’Ichy, tandis qu’un autre sortit un couteau à cran d’arrêt. Ils commencèrent à encercler Ichy qui gardait tranquillement les mains dans ses poches, quand soudain l’homme qui tenait la queue de billard se précipita vers lui et frappa avec son arme de fortune. Ichy enleva prestement les mains de ses poches et attrapa à la volée la queue de billard et d’une traction du bras , il souleva à bout de bras le loubard qui ne lâchait pas prise et le fit tomber sur l’une des tables de billard qui s’écroula sous le choc. Un autre des loubards, armé d’un poing américain, tenta de le prendre en traitre, mais Ichy, sentant le coup venir, se retourna rapidement et lui fit un o’soto gari (prise de judo qui utilise la force de l’adversaire pour le faire tomber). Celui qui tenait le couteau profita de l’occasion pour lui porter un coup.

« Attention Ichy! » cria Kaisa.

Ichy esquiva de justesse le couteau, mais ce qui ne l’empêcha pas de recevoir une égratignure sur le flanc gauche. Emporté par son élan, le loubard au couteau ne pût contrer l’attaque d’Ichy qui lui fit une clef de bras et lui cassa par la même occasion son bras. L’homme cria de douleurs, et Ichy lui donna un violent coup de pied à la mâchoire qui le fit taire.
Ichy ne pût éviter que le plus costaud des loubards le pris en étau dans ses bras .

« Ah!Ah! Tu es fait. Cesse de te débattre, tu n’arriveras pas à te défaire de ma prise.
_ On prend les paris? » Ironisa Ichy.

Et en disant cela, il se laissa couler, glissant comme si cette prise ne tenait rien du tout, échappant ainsi aux poignes solides du loubard.

« C’est impossible! Comment as-tu pût te défaire de ma prise?
_ Tu ne comprendrais pas »

Ichy prit appui sur l’une des tables et propulsa ses deux pieds en avant pour frapper au visage de la brute épaisse. Il ne restait plus que deux adversaires: celui qui avait tenté de violer Kaissa et un autre du style asiatique. Ce dernier commença à faire une démonstration de ses talents en karaté pour impressionner Ichy , puis lança son poing dans sa direction. Ichy baissa la tête et lança un uppercut dans l’abdomen de son adversaire qui le fait valdinguer à travers la pièce. Apeuré, l’homme à la braguette ouverte, commença à reculer, quand une main tapota son épaule. Il se retourna, et reçut une droite magistrale de la part de Kaisa.

« Impressionnant, dit Ichy.
_ C’est plutôt à moi de dire cela. Merci pour ce que tu as fait.
_ Ce n’est rien; je passais par là par hasard »

Quelque chose en elle disait que ses paroles sonnaient faux et qu’il ne passait pas là par hasard comme il l’affirmait; mais avant de lui en faire la remarque, elle s’aperçut la blessure d ‘Ichy occasionné par l’homme au couteau.

« Mais tu es blessé! »

Ichy jeta un œil à sa blessure mais semblait s’en moquer.

« Ce n’est rien, juste une égratignure.
_ Peut-être, mais il te faut des soins, viens avec moi. »
Et sans qu’Ichy ne puisse dire quoique ce soit, elle prit son bras et l’entraîna dehors.

***


Après lui avoir demandé d’enlever son haut afin de le soigner, Kaisa nota les nombreuses cicatrices qu’il avait sur le corps. En elle-même, elle se maudissait d’avoir eut des préjugés sur Ichy, et tout en appliquant de l’alcool à 90° sur sa blessure, elle se demanda comment il s’était fait ses cicatrices.

« Tu dois certainement te demander comment je me suis fait cela, pas vrai? »

Surprise qu’il ait deviné ses pensées, elle ne sût pas quoi répondre.

« Euh…Je… C’est vrai que je me suis posé la question, mais.. Euh… Si il y a certaines choses de ton passé que tu ne veux pas raconter je comprendrais.
_ T’inquiète, je n’ai rien a cacher. Mais avant de commencer, je voudrais savoir si tu avais entendu parler du Tournoi Intergalactique.
_ Bien sûr:! Qui n’en avait pas entendu parler! Les combats étaient fantastiques et… (soudain, elle comprit) Mon Dieu! Mais tu faisais partie de ces combattants?!
_ Effectivement… Et le plus pathétique…
_ Je me souviens maintenant, tu étais le chevalier de l’Hydre. Comment n'ai-je pas fait le rapprochement?
_ Exact. Et malgré mon entraînement, je me suis fait battre lamentablement. Je n’étais pas à la hauteur.
_ Foutaise! Tu es juste tombé sur un adversaire qui était immunisé à tes attaques. Un autre chevalier n’aurait tenu le coup cinq minutes face à toi.
_ Merci » dit-il tout en souriant.

Et pendant la nuit, il lui raconta son entraînement, ses combats, ses blessures… Et Kaisa l’écouta religieusement: du dégoût qui lui inspirait au début, elle devient admirative.

« Voilà, tu sais tout de ma vie, ce n’est guère reluisant je te l’accorde, mais… »

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase que Kaisa l’embrassa .

« Que… Quoi…
_ Chut… » dit Kaisa en appliquant son index sur la bouche.

Et d’un geste, elle retira les vêtements qui était sur elle. Ichy fût surpris. Surpris qu’une femme puisse l’aimer, mais surtout qu’une femme aussi belle que Kaissa veuille faire l’amour avec lui. Il savait qu’il n’avait pas un physique facile, et que seul la solitude l’accompagnerait; mais là, une femme magnifique voulait de lui. Il n’eut pas le temps de faire quoique ce soit que Kaisa commença à lui enlever son pantalon.

Le reste de la nuit fût un rêve pour Ichy: leurs corps s’entrelaçaient amoureusement et ils ne s‘arrêtèrent qu'au petit matin. Cette nuit-là fût gravé à jamais dans l’esprit d’Ichy.
Revenir en haut Aller en bas
http://pocket-terreur.over-blog.com/
AquariusVintage
.
.
avatar

Messages : 10617
Date d'inscription : 29/12/2006
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Mer 24 Sep 2008 - 22:38

Ha Wolfen, j'adore ce chapitre!
Franchement super de nous montrer Ichy sous un autre jour. C'est un perso que j'aime bien à la base te là, le décrire dans un contexte aussi normal, ça change tout. On réalise un peu plus que ce sont des gens "normaux" qui vivent dans le même monde que nous.

Continue, j'aime vraiment bien de lire ta fanfic.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.LaPassionVintage.net
Wolfen
Fanatique de goodies
Fanatique de goodies
avatar

Messages : 1621
Date d'inscription : 19/08/2007
Age : 36

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Jeu 25 Sep 2008 - 17:58

Merci AquariusVintage Wink .

Citation :
Nachi

Quelque part au parc de Yellowstone

Cela fait des heures qu’il marchait à la recherche de cet homme, et Nachi ne comprenait toujours pas pourquoi son maître l’avait envoyé là-bas. Il espérait tellement que ce dernier lui apprenne à devenir plus fort, mais lorsqu’il lui avait demandé sa requête, son maître l’avait regardé avec insistance et lui avait dit qu’il n’avait plus rien à lui apprendre; mais que si il voulait vraiment affiner ses techniques, il devait aller voir un autre maître. Il se souvenait encore de ses paroles:

« Mais méfies-toi! Si il t’accepte de t’enseigner son art, tu risquerais peut-être de mourir. »

Et malgré cet avertissement énigmatique, Nachi avait décidé de voir ce maître si spécial. Malheureusement pour lui, il avait très peu d’informations sur cet homme; tout ce qu’il savait sur lui, c’est qu’il était un Amérindien très âgé et qu’il vivait dans le parc de Yellowstone. C’était maigre comme indice, il ne savait même pas de quel tribu il faisait parti. Mais quoiqu’il en soit, sa décision était prise, et il ne cesserait de le chercher.

La nuit commença à tomber, et il décida d’y installer son campement. Etant dans un parc naturel protégé, Nachi n’avait emmené aucun nécessaire pour camper: ni tente, ni sac de couchage, ni nourritures. De par son entraînement passé, il savait vivre à la dure, et il était aisé pour lui de trouver de quoi le sustenter. Il avait trouvé un endroit parfait pour dormir: c’était une clairière bien dégagé, mais protégeant assez bien du vent. Il s’accouda sur un tronc d’arbre et regarda le ciel étoilé, se demandant si il allait trouver ce maître qui pourrait le rendre meilleur.
La nuit s’installa, et malgré les sons produits par les animaux, Nachi s’endormit assez vite. Il ne s’inquiétait pas, car ses sens étaient assez aiguisés pour sentir l’arrivée d’un animal. Que ne fût pas sa surprise, à son réveil, de voir un vieil homme assis en face de lui qui le contemplait.

Comment cela se fait-il que je ne l’ai pas senti? Même en s’approchant doucement, je l’aurais entendu.

« Bien dormi? »

Nachi ne répondit pas tout de suite, et resta sur ses gardes. L’homme était un Amérindien, et vu sa peau parcheminée, il semblait très vieux. Serait-il le maître qu’il cherchait?

« Qui êtes-vous?
_ Il est impoli de poser une question lorsque l’on n’a pas répondu à une autre.
_ Excusez-moi… Oui, effectivement, j’ai bien dormi. Et vous, pourriez-vous me dire quel est votre nom?
_ Ah, la jeunesse! Toujours aussi impatiente. Soit, mon nom est Misquamacus, voilà seulement ce que vous devez savoir; et je sais que vous êtes un des chevaliers d’Athéna qui souhaite suivre mon apprentissage. »

Ainsi, voici l’homme que je cherche.

« C’est exact, je me nomme Nachi. Accepteriez-vous de me prendre comme disciple?
_ Si vous êtes prêt à suivre mes directives et survivez à mes... « cours » (il souriait à ces mots), j’accepte d’être votre maître. Mais sachez que vous allez souffrir comme vous n’avez jamais souffert et que vous risqueriez de le regretter.
_ Je suis prêt à tout pour servir la Déesse Athéna, même à subir les pires tortures.
_ Soit! Commençons tout de suite. »

Pendant des mois, Nachi suivit le cours de Misquamacus, et il comprit ce qu’il voulait dire par souffrir: son corps était recouvert d’équimoses et de cicatrices, et il se demandait encore aujourd’hui comment il avait tenu le coup. Tous les exercices qu’il avait effectué était innommables et il se demandait si Ikki avait connu la même chose par le passé. Si c’était le cas, il commençait à mieux percevoir le personnage.
Pas une seule fois il ne se plaignit de sa situation; et même si il faillit mourir plusieurs fois, il fût reconnaissant envers son nouveau maître, car il lui apprit des choses insoupçonnés depuis lors, et il avait hâte de tester ses connaissances sur un champ de bataille.
Au bout d’un certain temps, Misquamacus lui fit comprendre que son apprentissage allait bientôt se terminer, mais qu’avant qu’il ne parte, il devait communier avec la nature pour savoir quel serait son destin. Lorsque le soir vint, Nachi fût enterré à la verticale, jusqu’au épaules, et Misquamacus commença à brûler de l’encens.

« Si tu arrives à survivre à cette nuit et à communier avec l’esprit de la forêt; alors cela voudra dire que j’ai accompli ma tâche et que tu fût digne d’être mon élève. »

Et sur ces mots, il s’en alla.

***


La nuit tomba rapidement, et Nachi, à force de respirer l’encens, commença à avoir des hallucinations: sa vision fût trouble et vit des choses psychédéliques; mais il entendit aussi des choses bizarres, des sons qui n’appartenaient pas à la nature. De l’euphorie, il passa à la paranoïa, et il se sentit surveillé par une force bestiale qui ne lui voulait pas du bien. La tension pesa sur ses épaules et des frissons lui parcourra tout le corps; sa respiration devint rapide, il en suffoqua même.

Puis, soudain, tout s’arrêta. Il respira normalement, et ses pulsations revinrent à la normale.

Un bruit se fit entendre, un craquement, comme si on avait marché sur des brindilles sèches; puis ce fût un grognement, celui d’un animal. Nachi eut du mal à percevoir quelque chose, mais son odorat fût touché de plein fouet par une odeur animale, comparable à celle d’un chien mouillé.
Et là il le vit, ou plutôt le devina: son poil était tellement noir qu’il se confondit avec les ténèbres; mais ce fût l’œil unique qui permit à Nachi de voir la bête. Oui, un œil unique, car le deuxième œil était barré par une cicatrice qui balafrait toute la gueule gauche, comme si une machette l’avait évité de justesse laissant cette balafre comme souvenir. L’animal était massif, impressionnant par sa taille; aucun animal de cette race n’avait cette envergure, il ressemblait à une créature sortie des légendes. Mais ce qui impressionnait le plus Nachi, ce fût son œil unique: il était d’un rouge éclatant, et il avait l’impression de voir des flammes danser dans son iris.

L’animal s’approcha de Nachi avec précaution et commença à le renifler. L’odeur fût encore plus forte, mais Nachi tenta de rester stoïque le temps que la bête fasse son inspection. Après quelques minutes d’attente qui parût des heures pour Nachi, l’animal sembla satisfait et hurla à la lune, puis se précipita dans la forêt. Soudain, Nachi se sentit libre de ses mouvements, et comme appelé, il suivit la bête dans les ténèbres. Il courut à sa suite, ne sentant pas les branches lui griffer son corps, mû par un instinct animal. Malgré qu’il se dépêcha pour rattraper la créature, il semblait courir au ralenti et cela lui sembla intolérable: il tenta d’accélérer son allure, mais en pure perte.
Mais sa persévérance paya enfin, et il pût voir l’animal. Ce dernier le regarda droit dans les yeux, puis d’un geste de la gueule, il lui fit comprendre d’approcher et de regarder en contrebas. Nachi s’approcha et vit un magnifique cerf; ce dernier s’abreuva près d’un point d’eau, ne sentant pas la présence des deux intrus. Soudain, la créature hurla de nouveau à la lune, et Nachi comprit que la chasse avait commencé: il se précipita vers le cerf, suivi de la créature. Le cerf, entendant cet hurlement, se redressa et galopa afin d’échapper à ses chasseurs. Nachi courut, tentant de mettre le plus de distance entre lui et la créature, car cette chasse, et il le savait au fond de lui, était un rite de passage; et si il attrapait le cerf avant lui, cela voudrait donc dire qu’il avait réussi le test. Mais ce n’était guère facile, car la créature, par son envergure, était extrêmement rapide. Nachi se concentra sur sa cible, il sentit le vent qui le transportait à lui, lui donnant plus de vitesse. Il oublia tout ce qui l’entoura, se focalisant sur le cerf, oubliant la créature qui était à sa poursuite. Il serra les dents, son cœur battaant la chamade par l’excitation, un peu de bave coulait le long de la commissure de ses lèvres. Mais tout cela pour lui était secondaire; la seule chose qui lui importait était la chasse, traquer cet animal majestueux pour le broyer, le déchiqueter entre ses dents. Il se rapprocha dangereusement; le cerf entendit son souffle se rapprocher. Il tenta une esquive, mais cela fût fatal pour lui, car Nachi avait prévu ce mouvement et lui sauta dessus. Il le fit tomber, et avant qu’il n'eut pût faire quoique ce soit, Nachi planta ses dents au niveau des carotides. La mort fût immédiate et du sang coula à flot; Nachi s’en abreuva et commença à dévorer l’animal. Il fût rejoint par la créature quelques secondes à peine, et voyant Nachi se repaître du cerf, il hurla de nouveau à la lune, comme pour mettre fin à la chasse.

***


Lorsque Nachi se réveilla, il était allongé près d’un point d’eau. Il eut du mal à sortir de sa torpeur, et tenta de se rappeler son rêve qui lui sembla étrangement réaliste; mais la soif l’emporta, et il décida de s’abreuver. Lorsqu’il commença à boire, il vit son reflet dans l’eau, et brusquement, il se rejeta en arrière, comme si il avait vu un démon. Son reflet montrait son visage barbouillé de sang, et il comprit alors que tout cela n’était pas un rêve, mais bel et bien la réalité: il avait agit comme un animal, tué ce cerf, et surtout que cette créature avait existé. Elle ressemblait à un loup, mais en étais-ce bien un? Le physique correspondait bien à celui de cet animal, mais sa corpulence n’était pas comparable aux loups que l’on pouvait voir habituellement. Il sentit un frisson le parcourir le long de son corps en se remémorant cette chasse.

Quoiqu’il en soit, il savait qu’il avait réussit à passer ce test, et qu’il était devenu plus fort qu’auparavant. Il pouvait ainsi revenir auprès d’Athéna, et faire honneur à la chevalerie.
Revenir en haut Aller en bas
http://pocket-terreur.over-blog.com/
AquariusVintage
.
.
avatar

Messages : 10617
Date d'inscription : 29/12/2006
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Jeu 25 Sep 2008 - 20:13

Wolfen nous parle de loups Wink

Ca m'a fait penser à Alberich au début avec la nature et puis à Blue Berry par après Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.LaPassionVintage.net
Wolfen
Fanatique de goodies
Fanatique de goodies
avatar

Messages : 1621
Date d'inscription : 19/08/2007
Age : 36

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Jeu 25 Sep 2008 - 20:29

Je faisais plutôt référence à "Wolf" avec Jack Nicholson Mr. Green .
Revenir en haut Aller en bas
http://pocket-terreur.over-blog.com/
AquariusVintage
.
.
avatar

Messages : 10617
Date d'inscription : 29/12/2006
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Jeu 25 Sep 2008 - 20:51

Ouf ça fait un bail que je ne l'ai pas vu ce film, je ne me souviens pas vraiment Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.LaPassionVintage.net
Wolfen
Fanatique de goodies
Fanatique de goodies
avatar

Messages : 1621
Date d'inscription : 19/08/2007
Age : 36

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Ven 26 Sep 2008 - 17:00

Citation :
Ban

« Nous voici de retour après cette courte page de publicité ou vous nous retrouvez pour ce fantastique Royal Rumble!
_ Effectivement Jean-Pierre, ce Royal Rumble est le meilleur que j’ai vu dans ma carrière: les lutteurs sont plus en forme que jamais.
_ Tout à fait Thierry, mais retournons voir ce qui se passe.
_ C’est une véritable foire d’empoigne, cher téléspectateur: Hulk Hogan vient juste être éjecté par l’Undertaker!
_ Eh oui, il aurait mieux valu pour lui de rester à la retraite.
_ Shawn Michael effectue un coup de genou à Triple H, tandis que Bret Hart fait un Fisherman Suplex à John Cena!
_ Et Chris Masters applique son Masterlock à René Duprée!
_ Ça y est, la cloche vient de sonner et c’est Kane qui entre en lice!
_ Et l’Undertaker l’attend de pied ferme, mais il est surpris par Rey Misterio Junior qui lui saute dessus depuis la troisième corde pour effectuer un Double Stomps, mais il n’a pas le temps de se relever que Kane lui matraque le visage; L’Undertaker vient juste de se relever, et avec Kane, ils effectuent un Tombstone Pile driver sur Rey Mysterio!
_ La cloche vient de nouveau de sonner, et c’est… La foule est en délire, Eh oui! C’est ban, surnommé le roi de la savane, qui rentre dans le ring!
_ Ce n’est pas croyable, il vient à peine de rentrer que tous les catcheurs se jettent sur lui!
_ Mais Ban les accueille un par un: The Rock, l’Undertaker, Shawn Michael...
_ Et il vient de faire son terrible Détente du Puma sur John Cena qui est éjecté du ring!
_ Bret Hart est lui aussi sorti du ring par Ric Flair!
_ C'est au tour de Lex Luger de rentrer dans le ring!
_ René Duprée vient de subir le Sursaut du Lionnet par Ban, et il est aussi hors du ring.
_ Ce n’est pas croyable, il vient de mettre Kane au tapis d’un seul coup de poing!
_ Lex Luger et Ric Flair viennent au main, pendant que les autres catcheurs continuent à harceler Ban!
_ Ce dernier vient d'éjecter Chris Masters!
_ C’est incroyable, un par un, les lutteurs sont éjectés du ring un par un par le roi de la savane!
_ Et il vient de soulever Kane d’une seule main pour le sortir lui aussi du ring!
_ Incroyable! Il vient d'assommer Ric Flair et Lex Luger en leur tapant le crâne l'un contre l'autre!
_ L’Undertaker tente de lui faire un plaquage au sol, mais Ban tient bon, et lui effectue un Delayed vertical suplex! L’Undertaker est totalement KO!
_ Tout comme Kane, Ban le soulève d’une main, et fait son tour de piste!
_ Ca y est, Ban vient juste de l’éjecter lui aussi! Il en profite pour traîner Ric Flair et Lex Luger hors du ring! Il ne reste plus que lui, il est donc le champion du Royaml Rumble! C’était le dernier titre qui lui manquait.
_ Ecoutez la foule! C’est du délire! Je n’avais jamais entendu un public acclamer autant un catcheur!
_ Il est maintenant temps de rendre l’antenne, merci à vous d’être aussi fidèle, et à bientôt pour de nouveaux matchs d’anthologie.
_ Bye- bye. »

***


« Salut champion!
_ Salut Jabu! »

Lorsque pénétra dans la loge de Ban, ce dernier était en train de sortir de la douche et s’essuyait ses cheveux avec une serviette. Il avait juste un peignoir qui cachait sa nudité.

« Tu as tenu plus longtemps que prévu.
_ De combien?
_ Trois minutes trente-sept de plus que d’habitude.
_ Je m’améliore.
_ Quand je pense qu’à tes débuts, il fallait moins d’une minute avant de les mettre tous KO.
_ Ha! Ha! Il faut dire que je ne maintenais pas ma force au plus bas niveau. »

Lorsque Ban devint catcheur, ce n’était pas pour gagner des combats ou devenir champion; non, son but premier était d’améliorer ses techniques de combats, mais surtout de contenir sa force. Lorsque Jabu apprit cela, il fût surpris de ce choix, mais Ban lui expliqua que c ‘était la meilleure façon d’être efficace au combat et qu’il comprendrait au moment venu.

« Dommage que Géki ne soit pas de la partie.
_ On avait un accord lui et moi: il était d’accord pour un match en équipe, mais qu’il ne prendrait part à aucun autre combat. Il a une réputation à tenir tout de même.
_ Oui, c’est vrai. Cela ferait bizarre au public que Géki l’artiste le jour devienne lutteur la nuit. Ce n’est pas bon pour son image de marque. » ironisa Jabu.

Lors des matchs par équipe, Géki venait toujours sur le ring affublé d’un masque d’un ours pour préserver son identité, et aucun catcheur jusqu’à présent n’était arrivé à le lui arracher. Ces matchs par équipe était une aubaine pour Géki car, en plus d’affiner ses techniques tout comme Ban, cela lui permettait de créer de nouvelles combinaisons de combat avec Ban. Depuis leur premier combat ensemble, ils furent invaincus.

« Tu vas manger avec les autres?
_ Non, je vais aller dans ce petit resto français qui vient d’ouvrir. Je n’ai jamais goûté à leur cuisine et on en dit le plus grand bien. Tu veux venir avec moi?
_ Désolé. Je suis déjà pris ce soir: j’ai un rendez-vous galant.
_ Serait-ce…? »

A peine eut-il commencé à poser sa question que la porte de sa loge s’ouvrit et qu’une vois féminine se fit entendre:

« Jabu, tu es prêt?
_ Oui ma colombe «

Lorsque Ban vit Seika entrer, son visage devint cramoisi: elle était habillée d’une somptueuse robe blanche échancrée: elle ressemblait à une princesse des contes de fée.

« Seika! Ne rentre pas dans ma loge comme cela! Je ne suis même pas présentable! »

Seika tenta de contenir son rire en mettant sa main devant sa bouche.

« Je t’ai bien vu torse nu durant tout le combat, ce n’est pas habillé d’un peignoir qui va me froisser.
_ Tout de même. Tu aurais pût attendre que je m’habille quand même!
_ Te bile pas, on ne va pas rester longtemps non plus.
_ Ah! Au fait: c’est officiel vous deux maintenant? Seiya est au courant?
_ Si je te disais qu’il le savait depuis le début?
_ Comment? Pourtant on avait l’impression qu’il ne voyait rien de ce qui se passait. Et comment il l’a su?
_ Par Shun, le jour où ils sont tous les deux sortis de l’hôpital. Seiya faisait semblant de ne rien savoir afin de voir comment allait se dérouler notre relation.
_ Mon frère est un sacré cachottier.
_ Tu m’ôte les mots de la bouche mon cœur. »

Et ils s’embrassèrent longuement.

Gêné, Ban racla sa gorge:

« Dites les tourtereaux; il y a un célibataire endurcie qui voudrait voir autre chose qu’un couple qui s’embrasse. Et puis, vous n’aviez pas prévu de sortir ce soir? »

Jabu regarda sa montre:

« Ah oui, c’est vrai! Et on risque d’arriver en retard à l’opéra. Bon ! Ban, on va te laisser et on se revoit demain à l’entraînement. OK?
_ Comme d’habitude…
_ Par contre, tu comptais sortir par l’issu de secours?
_ Afin d’éviter les fans, oui. Pourquoi cette question?
_ Je te le déconseille: il y a un attroupement qui t’attend là-bas. Je te conseille de faire comme pour Memphis.
_ D’accord, je t’en remercie. Allez, passez une bonne soirée les amoureux.
_ A demain
_ A la prochaine Ban. »

A peine fût-ils sortis que Ban enfila ses vêtements et se prépara à sortir.

***


Silencieux, regardant la foule en bas, Ban ne pût s’empêcher de sourire. Qui se douterait que le champion était obligé de fuir ses fans? Au début, c’était plaisant pour lui: être reconnu pour ses prouesses étaient quelque chose de réconfortant; mais au fur et à mesure du temps qui passe, cette reconnaissance commença à le lasser, sans compter le nombre de fans de plus en plus nombreux qui ne voulaient pas le laisser en paix et souhaitaient tous un autographe de lui. C’est à ce moment-là qu’il commença à comprendre que la célébrité n’était pas pour lui, mais il était trop tard; il avait mis un pied dans l’engrenage et il ne pouvait plus faire machine arrière. Il souhaitait presque qu’une nouvelle guerre sainte se prépare pour échapper à ce succès pesant. Depuis, il prenait des distances que ce soit avec les fans ou avec les autres catcheurs, et tentait du mieux possible de garder une certaine intimité.

Il jaugea la distance qui séparait du toit du Colisée à celui de l’immeuble qui se trouvait à quelques mètres, et d’un bond se réceptionna correctement de l’autre côté. Il fit cela discrètement; il n’émit aucun bruit, même lorsque ses pieds touchèrent le sol. Il attendit quelques instants, et se laissa tomber dans la ruelle qui se trouvait en contrebas. Il souffla un peu et commença à se détendre.

Ouf! Le plus dur est passé.

Soudain, il entendit un raclement, puis une petite voix toute timide lui demanda:

« Monsieur Ban… Je… Je peux avoir un autographe… S’il vous plaît?… »

Et merde!


Il se retourna prêt à expliquer à cet importun qu’il avait d’autres chats à fouetter, mais il s’arrêta avant de commencer à dire quoique ce soit; devant lui se trouvait la plus belle créature qu’il n’avait jamais rencontré: L’apparition était petite de petite taille, ses longs cheveux noirs fins qui descendaient au raz des fesses s’harmonisaient merveilleusement avec son teint typé Indien. Mais c’était surtout ses magnifiques bleus azurs qui fit chavirer le cœur de Ban, il semblait se fondre dedans.

Il mit quelques temps à réagir, et maladroitement lui fit une dédicasse:

« Comment t’appelles-tu?
_ Sarasvatî…
_ Comment as-tu su que je serais ici?
_ Vous l’aviez déjà fait à Memphis. C’est par hasard que je vous avais vu vous éclipser ce soir-là; j’avais essayé de vous suivre, mais vous étiez déjà parti. Depuis ce jour, j’essaye de me trouver à un endroit similaire afin de vous apercevoir. J'ai d'ailleurs failli réussir à vous trouver à Minneapolis.»

Elle est maligne.


« Je ne vais pas vous déranger plus longtemps… Je sais que vous n’aimez pas être dérangé… Je …Je.. M’en vais… Merci de m’avoir consacré un peu de votre temps.
_ Attends! »

Elle se retourna, surprise que son idole la retienne par le bras.

« J’étais parti pour manger un morceau dans un restaurant français. Cela te dirait de m’accompagner? Ne t’inquiète pas: je paierais le resto et je ne ferais aucun gestes déplacé. C’est juste que… Comment dire… Je n’aime pas manger tout seul. »

Il tenta de cacher son trouble difficilement, mais se ressaisit et lui fit un clin d’œil. En retour, elle lui adressa le plus magnifique des sourires et accepta son invitation.
Revenir en haut Aller en bas
http://pocket-terreur.over-blog.com/
Wolfen
Fanatique de goodies
Fanatique de goodies
avatar

Messages : 1621
Date d'inscription : 19/08/2007
Age : 36

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Mar 7 Oct 2008 - 17:46

Citation :
Géki

Rives du Grand Lac de l’Ours, Canada

Habillé d’un simple tee-shirt, Géki regarda le lac qui portait le même nom que sa constellation sans penser à rien de particulier. Soudain, il fût interpellé par un de ses ouvriers:

« Patron! Patron! »

Géki se retourna, et posa sa main sur l’épaule de son ouvrier:

« Jack, cela fait combien de temps que tu travailles pour moi?
_ Cela va faire bientôt un an patron.
_ Quel était la première chose que je t’ai demandé lorsque je t’ai engagé?
_ Euh…
_ DE NE PAS M’APPELER PATRON!!!
_ Désolé pa… euh… Monsieur Géki, mais…
_ Et enlève le « monsieur » devant mon nom, cela fait trop bourgeois.
_ Mais il y a le contremaître qui vous demande pour quelque chose de particulier.
_ Ok, j’arrive »

Et il suivit Jack vers la scierie.

Grâce à un compromis avec le gouvernement canadien, Géki avait réussit à installer une scierie afin de couper des arbres et de les débiter selon un quota très strict. Respectueux de la nature, Géki ne coupait que les arbres malades ou empêchant la photosynthèse des autres plantes.
Une grande partie de ce bois servait pour confectionner des meubles; la plus petite partie lui permettait de faire de la sculpture sur bois, dont ses œuvres étaient reconnus un peu partout dans le monde.
Son équipe n’était composé que de sept personnes: lui-même, cinq bûcherons (quatre solides gaillards et… Jack), ainsi que d’un contremaître. La bonne ambiance au sein de l’équipe facilitait la solitude et la rigueur du climat; et même si ils ne pouvaient voir leurs familles qu’une fois par semaine, ses hommes ne se plaignaient jamais, car ils adoraient leur travail, ainsi que leur employeur.

Lorsqu’il se rapprocha due la scierie, il pût voir Ben et Georges autour d’une table, ainsi que son contremaître en train d’observer une carte de la région.
Le contremaître était de dos, un casque d’ouvrier sur sa tête et habillé d’une combinaison moulante jaune, les jambes tendus pour éviter de glisser dans cette poudreuse, et Géki eut du mal à se défaire du fessier musclé qui lui faisait face.

« Tu souhaitais me voir?
- Ah! Géki! Je voulais avoir de tes conseils pour savoir quel serait la prochaine localisation à s’occuper »

Lorsque le contremaître se retourna, Géki ne pût s’empêcher d’admirer sa beauté: les yeux bleus, le visage fin, son petit nez mutin, le teint pâle, les joues rouges provoquées par le froid et son sourire ravageur. Tout lui plaisait dans cette femme. Mais ce n’était pas pour sa beauté, mais pour ses compétences que Géki l’avait embauché; car lorsqu’il la prit dans l’équipe, il ne s’était fié que par les ouvrages qu‘elle avait réalisé, et il ne savait même pas que c’était une femme avant qu’elle n’arrive à la scierie.

« Fais-moi voir.
_ On s’est déjà occupé de ce coin-là, à l’ouest, mais il nous reste encore la partie nord et sud.
_ J’ai examiné la partie nord, et j’ai remarqué quelques arbres qui pourraient faire l’affaire.
_ Ok pour le nord. On commence quand?
_ Dès demain. J’ai vu la météo, et on annonce un temps clair et la température est en hausse. Qu’est-ce que vous en pensez les gars.?
_ On est OK Boss.
_ Bon, allez-vous reposer, vous l’avez bien mérité. »

A près que les ouvriers soient partis, Géki s’adressa à son contremaître:

« Dis-moi Gallaté, tu seras à la fête ce soir? »

Gallaté le regarda avec un un de ces sourire qui désarma Géki.

« Bien sûr, je compte bien tenir ma revanche »

Géki ne pût s’empêcher de sourire à cette évocation.

***


Comme à chaque fois qu’ils avaient finis de travailler sur une parcelle du terrain, Géki conviait ses ouvriers au bar dans l’un des petits villages le plus proche de la scierie. Le bar où ils se réunissait - « Chez James »- faisait aussi office de restaurant, et c’était l’occasion pour chacun de se régaler; car le régime de haricots et de viandes salés lassaient au bout d’un certain temps.

Lorsque Géki arriva, tous étaient déjà installé, commençant à ripailler et à raconter des histoires salaces; même en présence Gallaté, habituée à ce genre de chose. Cette dernière avait laissé ses longs cheveux blonds s’épanouir et Géki la trouva encore plus belle que la veille. Ils mangèrent donc tous ensemble, parlèrent de tout et de rien, buvaient de la bière avec modération, et rigolèrent beaucoup.
La soirée se passa dans la bonne humeur, jusqu’à ce que le moment fatidique arrive: Géki, solennel, regarda Gallaté droit dans les yeux, et lui demanda:

« Tu veux toujours tenter ta chance?
Plutôt deux fois qu’une » dit-elle, sérieuse.

« Les gars! Préparez vos paris: Galatée décidé de me défier. (puis à Gallatée) Tu es prêt à prendre la déculottée de ta vie.
_ Tu peux toujours rêver mon chou, c’est toi qui va pleurer » Dit-elle en souriant malicieusement, et en lui faisant un clin d’œil.

La table fût rapidement nettoyée de tout obstacle, et chacun lançait des paris, non pas sur le nom du vainqueur, mais sur la durée du défi:

« Je paris 10$ sur 5 minutes.
_ Tu plaisantes, cela avait durée plus longtemps la dernière fois. Allez, je mise 25$ sur 8 minutes.
_ Vous êtes vache les gars. Moi, je mets 30$ sur 13 minutes. »

Pendant que chacun faisait leur paris, Géki et Gallatée s’échauffaient en faisant des mouvements du poignet. Gallatée, afin de faciliter sa position pour le défi, déboutonna les boutons de manche de sa chemise canadienne et la remonta jusqu’à l’avant-bras. Malgré son corps longiligne, ses bras étaient bien musclés; pas ceux des haltérophiles, mais des muscles longs; beaucoup moins impressionnant, mais dont la force n’était pas négligeable. Elle contrastait d’ailleurs avec la musculature de Géki, qui laissait entrevoir sa musculature à travers son tee-shirt moulant.

« Prêt vous deux?
_Prêt.
_Prête »

Ils se mirent en position de bras de fer, et Jack leur retint leurs mains qui étaient jointes:

« Attention… Allez-y! »

Il lâcha brusquement leurs mains et le duel pût commencer.

Gallatée usa de toute ses forces pour faire basculer le bras de Géki, mais rien n’y fait: il semblait être de marbre et ne bougeait pas d’un pouce. La sueur commença à couler sur son front; les dents serrées, elle tenta d’accroître sa pression.

Bon, on va lui laisser une petite chance.

Contrairement à Gallatée, Géki ne fournit aucun effort, il ne tenta même pas une action pour terminer ce bras de fer, bien au contraire. Il avait déjà fait des bras de fer avec plusieurs personnes, et les avait tous gagné facilement; mais avec Gallatée, c’était différent. C’était comme lui laissait une chance illusoire de le battre, comme lui avait cette chance tout aussi chimérique de sortir avec elle.

Le bras de Géki commença à basculer du côté de Gallatée, et lorsqu’il se trouva à quelques centimètres de la table, il stoppa net. Surprise, Gallaté tenta par tout les moyens de faire toucher le poing de Géki sur la table. Toute l’assistance retint on souffle. Gallaté se permit un coup d’œil vers Géki qui lui répondit par un sourire amical, mais qui en disait long:

Tu croyais gagner? Eh bien, c’est rapé!

Et Géki commença à faire la même chose que d’habitude lors d ‘un bras de fer avec Gallaté: remonter tout doucement son bras pour faire choir celui de son adversaire. Mais il rencontra une résistance. Habituellement, il lui suffisait de laisser 5% de sa force pour faire pencher la balance de son côté; mais là, Gallaté tenait le choc. Il la regarda, et vit sur son visage sardonique qui lui semblait dire:

Tu ne m’auras pas cette fois-ci.

Contraire à ses préceptes, il augmenta progressivement sa force: 10%, 15%, 20%; mais Gallaté tenait toujours le choc, et ce ne fût qu’à 25% qu’elle commença à céder.

Incroyable! Elle arrive à me tenir tête! Elle me plaît de plus en plus.

Et lorsqu’ils furent revenu au point de départ, il bloqua de nouveau. Géki la regarda de nouveau, mais Gallaté était tellement concentrée qu’elle ne lui prêta même pas attention. Elle suait abondamment dût à l’effort, et Géki ne pût se détacher de cette vision érotique d’une goutte de sueur qui perlait le long de son cou pour s’enfoncer profondément sous sa chemise. Il continua à imaginer la course de cette goûte vers un endroit qu’il sait ne pouvoir accéder.
Géki ferma brutalement les yeux pour remettre ses idées en place.

Stop Géki! Cela suffit comme cela. Tu sais très bien que tu n’as aucune chance avec elle. Alors, cesse de rêver et finissons-en une bonne fois pour toute.
_ OK! La partie est terminée.


Il libéra 30% de sa force….

… pour retrouver son poing touchant la table du côté de Gallaté.

Un silence parcourut la salle. Gallatée, surprise eut du mal à détacher la vision de cette victoire: elle venait de battre Géki au bras de fer! Chose impensable pour elle; et lorsque elle croisa le regard dépité de Géki, elle comprit alors que ceci n’était pas un rêve.

« Co…Comment? »

Géki ne lui répondit pas tout de suite, mais quelque chose avait éclaté en lui, une vérité qu’il avait du mal à admettre.

Serait-il possible que…? Non, aucune chance.

Il commença à rire. Gallaté s’inquiéta un petit peu, et lui demanda:

« Géki? Ca va? »

Son hilarité commença à monter en crescendo pour ne plus s’arrêter. Les ouvrier et Gallaté se regardèrent avec un air interrogateur, se demandant d’où venait cette hilarité soudaine; et avant qu’ils commencèrent à imaginer les pires scénarios, Géki, entre deux rire, répondit à leurs interrogations muettes.

« Ah! Ah! Excellent Gallaté! Ah! Ah! Tu m’as battu haut la main! Désolé les gars, mais vous avez tous perdu votre paris. Ah! Ah! »

Son hilarité était tel qu’il dût taper le poing sur la table pour essayer de se contenir. Après quelques instants, son rire commença à se dissiper; et après avoir respiré un bon coup, il s’adressa à Gallaté d’une manière quasi-solennelle:

« Magnifique Gallaté. Tu es la plus forte. »

Et avant qu’elle n’ai pût dire quoique ce soit, il se retira et se dirigea vers le balcon.

***


Tout le monde était déjà parti, et le propriétaire n’allait pas tarder à fermer. Géki était toujours sur le balcon, les mains sur la balustrade; il regardait la lune sans vraiment la voir et semblait perdu dans ses pensées. Une silhouette apparu derrière son dos, semblant hésiter sur la marche à suivre, puis après quelques secondes, décida de se lancer:

« Pourquoi?… »

Géki, sans se retourner, ne répondit pas. Gallaté savait qu’il l’avait entendu et reposa sa question:

« Pourquoi m’as-tu laissé gagner? »

Géki respira longuement avant de lui répondre:

« Je ne t’ai pas laissé gagné, tu as gagné tout simplement.
_ Arrête de te foutre de moi. Tu me vois moi, une femme frêle, gagner au bras de fer face à un costaud comme toi? Je sais que je suis forte, mais tout de même!
_ Tu te sous-estimes…
_ Je ne sous-estime rien du tout! Cela fait combien de fois que l’on fait ce petit jeu tout les deux? Vingt? Trente fois? Je dois t’avouer que je n’ai plus compté depuis longtemps; mais à chaque fois tu gagnais avec une facilité déconcertante. Je faisais ce bras de fer parce que cela m’amusait, et que cela amusait les autres; mais en aucun cas j’étais parti pour gagner, je savais que c’était une chimère… Et là… Je remporte ce bras de fer face à Géki l’Invincible! »

Géki sourit en entendant ce surnom, et Gallaté ne pût s’empêcher de glousser.

« Alors dis-moi pourquoi… »

Et en disant ces mots, elle l’enserra dans ses bras et posa sa tête sur son dos. Géki fût surpris et ne savait pas quoi faire: c’était la première fois qu’une femme lui donnait cette marque de tendresse, et il ne pût s’empêcher de verser une larme de joie. Serait-il possible qu’une grosse brute telle que lui puisse connaître l’amour? Il n’y avait jamais cru, et pourtant les faits étaient là: une femme s’intéressait à lui.

« Je dois t’avouer que je ne sais pas si c’est toi qui a remporté ce bras de fer ou si je t’ai laissé gagné; mais peu importe, l’important est que pour une fois dans ma vie j’ai rencontré quelque un qui m’accepte tel que je suis et ta victoire signifie beaucoup moi: c’est une sorte de remise en question, si l’on peut dire. »

Il se retourna, et prit les mains de Gallaté dans les siennes:

« Dis-moi juste que ce que je suis en train de vivre n’est pas un rêve, mais bel et bien la réalité… »

Pour toute réponse, Gallatée retira ses mains de celles de Géki pour les mettre autour de son cou, et tout en se mettant sur la pointe des pieds, lui donna un tendre baiser. Ils restèrent ainsi durant plusieurs minutes qui leurs semblaient à la fois une éternité et une fraction de secondes: leurs langues communiaient entre elles, partageant leur amour mutuelle. Quand ils décidèrent d’y mettre fin, Gallatée fût surpris de voir Géki en larme.

« C’est le plus beau jour de ma vie Gallaté. »

Gallaté, d’un revers de la main, lui sécha les yeux.

« Et il y en aura d’autres comme celui-ci, je peux te l’assurer. Mais en attendant, la nuit nous appartient . »

Et sur ces paroles, elle l’entraîna à l’intérieur.

Oui, la nuit était à eux…
Revenir en haut Aller en bas
http://pocket-terreur.over-blog.com/
AquariusVintage
.
.
avatar

Messages : 10617
Date d'inscription : 29/12/2006
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Mar 7 Oct 2008 - 19:06

Punaise, tu m'as foutu les boules au début...j'ai cru que Geki était homo dans cette fic. Ben ouais, on parle du contremaitre et au début on ne sait pas que c'est une femme! Argh...bien joué Wink

Sinon, je me dis ça depuis un bon bout de temps que je lis cette fic : tu es un grand romantique Wink
Je me trompe peut-être mais c'est l'impression que j'ai Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.LaPassionVintage.net
Wolfen
Fanatique de goodies
Fanatique de goodies
avatar

Messages : 1621
Date d'inscription : 19/08/2007
Age : 36

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Mar 7 Oct 2008 - 20:09

AquariusVintage a écrit:
Punaise, tu m'as foutu les boules au début...j'ai cru que Geki était homo dans cette fic. Ben ouais, on parle du contremaitre et au début on ne sait pas que c'est une femme! Argh...bien joué Wink

J'ai atteint mon but. Mr. Green

AquariusVintage a écrit:
Sinon, je me dis ça depuis un bon bout de temps que je lis cette fic : tu es un grand romantique Wink
Je me trompe peut-être mais c'est l'impression que j'ai Wink


Cela se voit tant que ça? Mr. Green

J'essaye de donner aux différents personnages une histoire personnelle touchante afin de les rendre plus intéressants, mais aussi leurs donner une raison de se battre pour les idéaux d'Athéna.
Revenir en haut Aller en bas
http://pocket-terreur.over-blog.com/
Wolfen
Fanatique de goodies
Fanatique de goodies
avatar

Messages : 1621
Date d'inscription : 19/08/2007
Age : 36

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Jeu 23 Oct 2008 - 13:12

Citation :
Jabu

La nuit avait bien avancée lorsque Jabu et Seika sortirent de l’opéra, cette dernière était heureuse et fredonna un air qu’elle avait entendu lors de la représentation; Jabu la trouva tellement ravissante qu’il lui déposa un baiser sur la joue, que Seika ne pût s’empêcher de répondre par un baiser sur ses lèvres.
Depuis sa rencontre avec Seika, Jabu avait totalement oublié Saori; et même si son cœur battait à tout rompre en sa présence, ce n’était rien comparé à Seika. Elle avait quelque chose que Saori n’avait pas, peut-être était-ce ce sentiment de liberté qui se dégageait d’elle, contrairement à Saori qui était coincée dans son carcan de Déesse.
Au fond de lui, il la plaignait: étant la réincarnation d’une déesse vierge, elle ne pouvait connaître l’amour tel que le concevait les mortels. Il l’aimait, comme tous les chevaliers à ses ordres, mais c’était un amour platonique, que l’on pouvait comparer à celui d’un chien fidèle à son gentil maître. Oui... comme tout chien fidèle, il donnerait sa vie pour elle.

Seiya n’avait pas tout à fait tort, pensa-t-il en se remémorant la discussion qu'ils avaient eut lorsque Seiya était revenu de Grèce avec l'armure au début du Tournoi Intergalactique.

Il regarda de nouveau Seika, et il ne pût s’empêcher de penser qu’il y avait une autre personne à qui il donnerait volontiers sa vie pour la protéger; et il sourit à cette pensée.

Les ruelles étaient désertes et seul quelques lampadaires permettaient au couple de se repérer.Ils n’étaient pas très loin de l’hôtel où ils avaient réservés; quand soudain quatre silhouettes surgirent devant eux. Au vu de leurs mines patibulaire, et de ce qu’ils tenaient entre les mains (battes, barres à mines, gants cloutés), ils n’étaient pas là pour tailler du bout de gras avec eux.

« Recule un peu Seika, je ne veux pas qu’il t’arrive quoique ce soit.
_ D’accord, mais sois prudent.
_ Pour moi, ou pour eux? » Ironisa-t-il en lui faisant un clin d’œil.

L’un des gars s’amena vers Jabu. Au vu de son allure, il semblait être le meneur de cette petite troupe. Il en profita pour jauger les autres: il y avait un colosse qui tenait une barre à mine, un grand nerveux avec une batte et un petit avec des gants cloutés;

« Que voulez-vous?
_ On veut ton fric, tout tes objets de valeur… et ta gonzesse. Si tu es sage, on ne te fera pas de mal.
_ Et si je refuse?
_ Tu les regretteras. »

En disant cella, il sourit de toutes ses dents, et Jabu pût remarquer qu’elles étaient jaunis par l’abus de nicotine et certaines dents étaient partis depuis fort longtemps.

« Alors?
_ Oh! Pour l’argent et les objets, de valeur, cela n’aurait pas posé de problèmes; j’aurais volontiers fait une aumône; mais en ce qui concerne ma fiancée, il est hors de question que tu la touches de tes sales pattes.
_ Grrrr… Je déteste que l’on se foutte de moi, et tu vas le regretter connard! »

Et sur ces mots, il lui envoya son poing au visage, mais Jabu l’esquiva facilement, et lui lança son poing dans l’abdomen; ce qui fit plier son adversaire en deux. Les trois autres se mirent à l’attaque: Le balaise fit tournoyer sa barre à mine au-dessus de sa tête avant de frapper Jabu avec, mais ce dernier le bloqua d’une main. Un cri de rage retentit et le grand nerveux alla le frapper avec sa batte, mais Jabu l’intercepta avec un coup de pied dans les gencives qui le fit voltiger en l’air. Le colosse tenta de libérer son arme de la main de Jabu, mais il n’y arriva pas; ce dernier lui lança un de ces sourires sardoniques qui le caractérisait tant lorsque son adversaire n’était pas de taille face à lui. Brusquement, il lâcha la barre à mine et le rua de coups: le colosse n’eut pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait qu’il était déjà à terre totalement KO.
Il ne restait plus que le petit, celui-ci étudia Jabu avant de se précipiter vers lui et lança une multitude coup de poings; mais malheureusement pour lui, Jabu les esquiva ou bien les bloqua. Son adversaire avait tellement mis son énergie à tenter de le toucher qu’il en était essoufflé. Il tenta de porter un ultime coup de poing, mais Jabu lui prit son bras et le tordit, ce qui fit hurler de douleurs son adversaire. Jabu lâcha son bras, le regarda froidement et lui dit:

« Rentre chez ta mère ou je t’en colle une!»

Il n’eut pas la peine de le répéter deux fois que son adversaire courra comme un dératé.

Il se retourna vers Seika, mais un désagréable surprise l’attendait: le meneur la tenait en otage, un couteau sous la gorge.

« Tu ne t’attendais pas à cela, hein?
_ Lâche-là! Tout de suite!
_ Oh! Tu sais que tu pourrais presque me faire peur. Allez, approche! Et j’égorge ta copine comme une truie.
_ Tu vas le regretter.
_ C’est cela… Que vas-tu faire maintenant? Hein? »

Jabu ne dit rien, il observa le couteau; un peu de sang avait coulé de la gorge de Seika.

« C’est bien coco, tu as pigé vite. Maintenant je vais m’en aller avec ta copine, et tu n’as pas intérêt à me suivre. D’accord looser? »

Jabu ne répondit pas, trop concentré sur la main qui tenait le couteau. L’agresseur voulut se déplacer, mais quelque chose l’en empêcha.

« Mais… Mais… Qu’est-ce qui se passe? Pourquoi je ne peux pas bouger. »

Puis la main qui tenait le couteau semblait mouvoir de sa propre volonté propre et s’éloigna du coup de Seika. Jabu se concentra, choisissant quel doigt il allait lui briser grâce à son pouvoir télékinésique, pour le punir d’avoir touché seika Ce fut le majeur qui se retourna, provoquant un bruit sinistre d’os brisé, lâchant ainsi Seika, il ne pût réprimer un cri de douleur. Au moment où Jabu allait le terminer, Seika fût plus prompt que lui en donnant un coup de pied dans les bijoux de famille de son agresseur. Son hurlement devint un petit cri aigu, presque inaudible à l’oreille humaine.

« Ah! Ca soulage.Dit-elle en époussetant sa robe. Tu viens chéri? On a réservé la chambre pour la nuit et je voudrais en profiter avec toi . »

Elle lui prit son bras, l'embrassa sur la bouche et l’entraîna vers l’hôtel. Jabu en était encore béat devant sa réaction, mais ne pût s’empêcher de sourire et de l’admirer encore plus.

Quelle femme!


Dernière édition par Wolfen le Ven 24 Oct 2008 - 5:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://pocket-terreur.over-blog.com/
AquariusVintage
.
.
avatar

Messages : 10617
Date d'inscription : 29/12/2006
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Jeu 23 Oct 2008 - 22:34

Excellent encore une fois Wolfen Wink

En lisant, quand les 4 gars ont débarqué, j'avais peur qu'il arrive quelque chose à Seika et je me disais que si un des molosses arrive à l'attraper, ce sera galère. Et c'est ce qui est arrivé du coup j'ai imaginé que Jabu se déplacerait très vite, mais je trouvait ça un peu ridicule. Tu as trouvé une bonne idée pour les sortir du pétrin Wink

Juste deux petites remarques pour que ton texte soit meilleur, j'imagine que tu voulais dire "foute de ma gueule" au lieu de "fouette de ma gueule" et "réprimé un cri de douleur" au lieu de réprimander un cri de douleur" Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.LaPassionVintage.net
Wolfen
Fanatique de goodies
Fanatique de goodies
avatar

Messages : 1621
Date d'inscription : 19/08/2007
Age : 36

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Ven 24 Oct 2008 - 5:33

AquariusVintage a écrit:

Juste deux petites remarques pour que ton texte soit meilleur, j'imagine que tu voulais dire "foute de ma gueule" au lieu de "fouette de ma gueule" et "réprimé un cri de douleur" au lieu de réprimander un cri de douleur" Wink

J'ai laissé passer cela Shocked ; même en me relisant, je commets ce genre d'erreur grossière. Confused

Merci de m'en avoir avertit, je vais corriger cela. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://pocket-terreur.over-blog.com/
Wolfen
Fanatique de goodies
Fanatique de goodies
avatar

Messages : 1621
Date d'inscription : 19/08/2007
Age : 36

MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   Ven 24 Oct 2008 - 15:51

Citation :
Alexandre

« Allez! Du nerf! Plus vite que ça! »

Lorsque Marine rejoint le chevalier de la Boussole, ce dernier tempêtait face à la lenteur des soldats du Sanctuaire. Depuis son retour d’exil, il était chargé de prendre la place qui était vacante depuis la destitution de Phatéon. Au contraire son prédécesseur, il n’y avait pas de favoritisme,tous les gardes étaient logés à la même enseigne. Fini les tire aux flancs , la vie facile et la boisson; maintenant, c’était un régime strict constitué essentiellement de féculents et à de rares occasions de viandes aussi dur que les semelles d’une sandale, de l’eau et un entraînement intensif du levé au couché du soleil. Gare à celui qui osait contester ce mode de vie: il se retrouvait cloîtré entre quatre murs d’une salle sans fenêtre, sans eau et sans nourriture pendant une journée entière; et par cette chaleur étouffante, il valait mieux éviter ce traitement de faveur.

« Bonjour Marine.
_ Bonjour Alexandre. Comment se passe l’entraînement?
_ Une vrai catastrophe… Je me demande si ce sont vraiment des soldats sous les ordres d’Athéna. Ils ressemblent plus à des chiens sans maître.
_ Tu n’es pas trop dur avec eux?
_ Dur?… Ah! (il avait poussé cette exclamation comme si c’était une évidence) J’ai l’impression qu’ils n’ont jamais connu l’autorité. Je me demande même si ils savent se battre. »

Marine le regarda longuement. Malgré son âge avancé, il avait toujours cette prestance qu’elle avait connu lorsqu’elle était arrivé au Sanctuaire. Il paraissait avoir vingt ans, mais les plis entourant ses yeux montraient qu’il avait déjà la trentaine bien tassé. Personne dans le Sanctuaire ne pouvait lui donner son âge exact, mais tous convenaient qu’il était le doyen de la chevalerie: il était là bien avant que les chevaliers d’Or obtiennent leurs armure, et certains se demandaient si Shion, lorsqu’il était Grand Pope, connaissait son âge réel. La seul chose que l’on connaissait de lui était son origine française et qu’il était le chevalier d’Argent de la Boussole. On racontait que, tout comme Orphée, il était l’égal des chevaliers d’Or, et certaines rumeurs affirmaient même qu’il en avait entraîné un; mais personne ne pouvait affirmer cette histoire.

Les cheveux bruns coupés court à la brosse, les yeux noirs comme du jais, la carrure fine mais élancé, compensé par sa haute stature, Alexandre savait se faire obéir au doigt et à l’œil: il avait l’âme d’un chef.
C’est en apprenant l’imposture de Saga, la nuit même où Aioros avait sauvé Athéna, qu’Alexandre s’était exilé de lui-même pour ne pas être entaché par la souillure que couvait le domaine sacré. Son ami de toujours, Noesis du Triangle, lui permit de se cacher aux yeux du Sanctuaire; mais pour ne pas lui prêter préjudice, il lui fit ses adieux et décida de se cacher tout en ayant des informations sur ce qui se passait dans le domaine sacré. La mort de Noesis le toucha profondément et décida de prendre sous son aile son disciple Retsu du Lynx. Pendant tout ce temps, il réussit à ses cacher aux yeux du sanctuaire, mais garda un contact avec quelques rares personnes qui se doutaient de la supercherie de Saga, espionnant ainsi les faits et gestes du chevalier des Gémeaux. C’est lors de la victoire des chevaliers de Bronze durant la traversée des douze maisons qu’Alexandre se fit connaître auprès d’Athéna et lui prêta allégeance.

***


En remontant vers le domaine sacré, il ne pût s’empêcher de faire un détour vers le cimetière: il y avait une tombe où il se devait de se recueillir, une tombe que tout le monde voulait éviter à part lui, une tombe qui lui rappela d’amère souvenir…

L’alerte était donné: chaque garde, chaque chevalier poursuivaient le même criminel, la même proie. Les mailles du filet se resserraient autour du criminel, l’individu qui avait osé attenté à la vie d’Athéna…
Aioros courait, tentant par tous les moyens de distancer ses poursuivants, mais c’était peine perdue: un groupe de gardes lui bloquaient la route et se lancèrent à l’attaque. Il était inutile de les raisonner, ils ne l’écouteraient pas; il décida lui aussi de passer à l’attaque: ils n’étaient pas de taille face à lui, mais sachant pertinemment qu’ils n’étaient pour rien dans cette histoire, il ne toucha aucun point vitaux, mais frappa assez fort pour qu’ils ne puissent plus le suivre.
Courir, toujours courir.. Ne pas s’arrêter… La vie d’Athéna était en jeu.
Soudain, il s’arrêta, il sentit une présence… Une cosmo énergie… Non, trois cosmo énergie Elles étaient faibles, mais bien présentes.

« Où crois-tu aller assassin?
_ Même si tu te prétend appartenir à l’élite de la chevalerie, ton crime est impardonnable.
_ Et nous allons te châtier. »

Les voix provenaient de trois chevaliers de Bronze: le chevalier de la Dorade, du Réticule et du Petit Cheval.

« Voyant que l’on ne pouvait rien tirer de ton petit frère, on a décidé de partir à la chasse.
_ Et la chance est avec nous. Eh! Eh! Eh!
_ La proie nous est servi sur un plateau d’argent. »

En entendant que son frère se retrouvait mêlé à cette histoire, Aioros ne pût s’empêcher de réagir:

« Qu’avez-vous fait d’Aiolia? Parlez! »

Le plus fort, Tobin du Petit Cheval, lui sourit d’un air narquois

« N’aie crainte. Même si le même sang coule dans vos veines, ce n’est pas lui qui a tenté de tuer notre Déesse…
_ Et ce n’est pas en te cachant derrière ce bébé que tu ne recevras pas le châtiment réservé aux renégats » répliqua Kardas du Réticule.

A ces mots, ils se mirent tous en position de combat. Aioros, sachant que rien ne pût les faire comprendre leurs erreurs, fit de même; quand soudain une voix clama:

« Attendez! »

Une silhouette apparut soudainement de l’ombre.

« Que veux-tu, Alexandre, chevalier d’Argent de la Boussole? »

Alexandre, pour toute réponse, s’adressa à Aioros:

« Es-tu coupable des crimes que l’on t’impute? »

Aioros le regarda droit dans les yeux sans sourciller.

« Non! Mon devoir de chevalier est de la protéger au péril de ma vie »

Et d’un geste lui fit découvrir le bébé qu’il tenait dans ses bras. Alexandre n’avait jamais vu Athéna, mais la cosmo énergie qui émanait de ce bébé ne laissait aucun doute: c’était bien Athéna qu’Aioros tenait dans ses bras.

« Crois-moi Alexandre… Je ferais tout pour la protéger…
_ Je te connais assez bien pour savoir que tu dis la vérité. (puis s’adressant aux chevaliers de Bronze) Vous trois! Faites comme si vous n’aviez jamais vu le chevalier du Sagittaire, c’est un ordre!
_ De quoi? Nous n’avons pas d’ordre à recevoir de toi. Nos ordres viennent du Grand Pope et de lui seul. Si tu protèges ce renégat, nous n’hésiterons pas à te tuer!
_ Imbécile… chuchota Alexandre
_ Que viens-tu de dire? éructa Kardas
_ Ne comprenez-vous pas que vous ne feriez pas le poids face à un chevalier d’Or, même si celui-ci ne porte pas son armure? Je vous donne encore une chance de vous laisser la vie sauve, alors profitez-en pendant qu’il en est encore temps. (puis à Aioros) Va! Je vais essayer de les retenir.
_ Merci pour tout »

Puis après un regard qui en disait long, Aioros s’enfuit dans les ténèbres.

« Tu crois aller où comme ça? » cria le chevalier de la Dorade.

Mais déjà Alexandre se mit entre Aioros et les trois chevaliers de Bronze.

« Je ne vous laisserez pas continuer.
_ Tu viens de signer ton arrêt de mort. Tu es peut-être le doyen de la chevalerie, mais tu n’es pas le plus sage; En garde!
_ Soit! »

Les trois chevaliers de Bronze se mirent en position d’attaque, et Alexandre fit de même. Ce fût Tobin qui lança les hostilités:

« Par le sabot du cheval!
_ Par la corne de l’espadon! »

Tandis que ses compagnons lancèrent leurs attaques, le chevalier de la Réticule lança une sorte de lasso qui s’agrandit pour former une sorte de filet pour emprisonner le chevalier de la Boussole.
Mais au moment où ils se précipitèrent vers lui, Alexandre les avait déjà rejoint pour leur porter son attaque. Surpris, ce ne fût qu’au moment où le chevalier d’Argent se trouvait derrière eux qu’ils sentirent l’effet de son attaque et s’écroulèrent lamentablement au sol.

« Comment.. Comment est-ce possible? … Nos attaques ne l’ont pas…
_ Imbéciles! Pensiez-vous sincèrement avoir une chance face à un chevalier d’Argent? Même à trois contre un vous ne faites pas le poids. »

Le chevalier de la Réticule laissa son dernier souffle, rejoignant ainsi ses compagnons dans l'au-delà.

Quelqu’un applaudit au loin, ce qui fit se retourner Alexandre.

« Toujours aussi impressionnante ton attaque.
_ Toi! »

Malgré son éloignement, l’éclat doré de son armure et le son de sa voix ne laissa aucun doute sur l’identité de son interlocuteur.

« Je devrais te tuer pour avoir contrecarré les ordres du Grand Pope, et tu sais que ce genre de tâche ne me gêne pas le moins du monde.
_ Serais-tu prêt à tenter ta chance? »

Une flammèche bleue apparut sur l’index de son interlocuteur.

« Même si on te considère comme l’égal des chevaliers d’Or, tu n’en restes pas moins un chevalier d‘Argent. Je sais qu’on attaque est très puissante, mais la mienne est d’une efficacité sans précédente; tu le sais très bien.
_ ….
_ Oh! J’oubliais. Tu sais comment fonctionne mon attaque, mais combien de temps ton esprit pourra y résister? »

Un long silence s’installa dans la plaine. Ils s’observèrent, se jugeant mutuellement.

Soudain, le chevalier d’Or lui tourna le dos.

« Vas-t’en! Et ne reviens plus jamais au Sanctuaire; quand à celui que tu veux protéger à tout prix, sache qu’un autre chevalier d’Or est à sa poursuite, un de ses vieux amis qui plus est (il insista sur le mot « amis », puis gloussa).
_ Pourquoi fais-tu cela? Pourquoi m’accorder la vie sauve alors que tu risques ta vie en me laissant partir? »

Il ne lui répondit pas tellement la réponse était évidente. Mais Alexandre continua:

« Gabriel…
_ Gabriel?…Gabriel n’est plus, il a laissé sa place à Masque de Mort! »….


Un raclement de gorge derrière lui le sortit de ses souvenirs. Il se retourna pour voir Archange, chevalier de la Colombe.

« Tu voulais me voir en particulier?
_ Oui, Retsu nous a avertit qu’il allait nous rejoindre et j’ai reçu un message de Kiki nous annonçant que l’armure du Triangle était réparé.
_ Enfin de bonnes nouvelles. »

Archange était l’une des disciples de Shaka, tout comme Agora et Shiva, mais n’obtint son armure qu’au moment où les chevaliers de Bronze affrontaient les Guerriers Divins d’Asgard. Contrairement aux autre chevaliers, elle ne possédait aucune technique offensive, se basant essentiellement sur la défensive, fidèle à la signification de son armure.

Archange observa la stèle où se tenant Alexandre.

« Tu es l’un des rares à se recueillir sur sa tombe. Même si il s’est repentit lorsqu’il s’est rejoint aux autres chevaliers d’Or pour détruire le mur des Lamentations et que le chevalier du Dragon l’a pardonné; beaucoup de personnes ont du mal à effacer la réputation qu’il avait.
_ il n’était pas comme cela lorsque je l’ai connu… Il était tout le contraire de l’image qu’il se donnait.
_ Vous deviez être très proche tous les deux.»

Alexandre s’éloigna sans dire un mot; puis à quelques mètres, sans se retourner, il lui répondit tout de même:

« Il était mon élève. »


Dernière édition par Wolfen le Sam 25 Oct 2008 - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://pocket-terreur.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fanfiction] Divinity   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fanfiction] Divinity
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Fanfiction] Divinity
» La 1re fanfiction: Gravitation : le numéro d'hypnose
» Les fanfiction.
» A lire avant de poster toute fanfiction !!!
» [ Fanfiction à "chapitres" ] Kuroshitsuji

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Passion Vintage :: Divers :: Anime/Manga/Art book/Fanzines-
Sauter vers: